H2PTM 1995 Paris

De H2PTM.

H2PTM 1995 Paris
H2PTM 1995 Paris
Ville : Paris
Pays : France
Évènement en série : H2PTM

Accueil > Manifestations scientifiques > H2PTM > H2PTM 1995 Paris


Conférence internationale


Hypertextes et hypermédias. Produits, Outils et Méthodes
H2PTM 1995
Les hypertextes et les hypermédia.


Université Paris 8

Sommaire

Président du comité scientifique

Comité d'organisation

Préface

Affirmer que, de plus en plus et dans toutes ces composantes, l’avenir du monde se construit sur l’information est, aujourd’hui, devenue presque une banalité. Cette orientation est irréversible. Or le monde contemporain de l’information est définitivement celui du complexe. Les certitudes qui étaient celle de cultures cohérentes dans leurs monolithismes séparés sont aujourd’hui derrière nous ; rejetant tout unanimisme hiérarchiquement autoritaire, groupes et individus revendiquent leurs spécificités. Portant les multiples messages divers, – souvent même paradoxaux – que, dans son élaboration, le monde contemporain diffuse en masse se manifestent dans une globalité délocalisée. Dès aujourd’hui, il n’existe pratiquement plus d’ « ici » ni de « là », mais un espace virtuel unique et dynamique, perceptible à tout moment de n’importe où, appréhendable dans sa totalité simultanée. Espace ouvert de complexités disponibles à des infinités de parcours qui, eux-mêmes, instantanément, s’y inscrivent comme autant de nouvelles données constitutives. L’espace actuel de la pensée et du faire tend vers une simultanéité apparaissant bien davantage comme devant être de l’ordre d’un foisonnement analogique « quasi-instinctif » – en dépit des réserves que peut susciter un tel qualificatif – que de celui d’une focalisation linéaire contrainte et préconstruite… Les médias modernes visent cet immédiat. C’est-à-dire, visent cette absence, à la fois, de séparations, d’intermédiaires et de délais dont divers penseurs contemporains voient l’avènement dans le concept d’unimédia ; plus encore dans l’alliance qu’un tel unimédia ne devrait pas tarder à sceller avec la virtualité. Car ce qui désormais est en jeu, c’est la capacité à penser le complexe… Le concept d’hypertexte – et ses dérivations : hypermédia ou multimédia, ainsi que toutes les théories et réalisations techniques qui s’en inspirent – ne se justifie que par cette nécessité. C’est à la fois un concept ambitieux et naïf. Ambitieux parce qu’il ne propose rien moins, pour la première fois dans l’histoire de la pensée humaine, que de permettre une rationalisation productrice de la dérive analogique – visée éminemment transversale, inconcevable en dehors d’une pensée absolue du transdisciplinaire. Et naïf au sens étymologique du mot latin nativus – qui vient de naître – parce que s’appuyant sur des techniques émergeantes, avec ce que cela suppose d’enthousiasme, de confiance et, parfois, de crédulité – comme en témoigne l’écart immense qui sépare les premières concrétisations techniques de l’hypertexte et les désirs cognitifs qui en sont la source. Le champ ouvert par le concept d’hypertexte est donc immense et diversifié, parfois même jusqu’à l’éclatement, mais c’est ce qui en fait la richesse et la pertinence. Il couvre en effet à la fois aussi bien les problématiques de circulation dans l’ensemble informel des informations que les modes de gestion de ces informations, la génération interactive d’informations nouvelles, ou les problématiques d’acquisition ou de représentation de contenus. Ergonomie, techniques d’inscriptions, techniques de gestion, créativité, pédagogie, sont aussi parmi les domaines concernés. Et il serait vain de vouloir réduire les métastases d’un concept dont l’intérêt profond réside, justement, dans sa forte capacité de dissémination. Bien au contraire, il serait certainement plus juste d’en solliciter une ouverture constante afin de le mettre en synergie, en vue d’enrichissements réciproques, avec les domaines les plus variés. En ce sens, les recherches sur les hypertextes sont au cœur de la modernité. Le relative diversité de cette troisième conférence de l’université Paris VIII sur les hypertextes et les hypermédia s’inscrit délibérément dans cette perspective : alors que les travaux et les réflexions sur le concept ont acquis à la fois un certain recul historique et un nombre non négligeable de réalisations, non seulement faire le point sur les avancées techniques du domaine, mais également essayer de percevoir où se situe aujourd’hui la pensée même de l’hypertexte qui, seul, leur donne une origine. Etablir une productive confrontation entre des concepteurs de méthodes, des concepteurs de contenu, des concepteurs de techniques et des consommateurs de méthodes, techniques et contenu ; chacun d’enter eux – par l’exigence de l’interdisciplinarité du champ – étant, par ailleurs, amené à jouer alternativement, dans une dynamique dialectique, ces rôles complémentaires. En quelque sorte apporter sa pièce même modeste, à l’invention du monde.

Jean-Pierre Balpe, Université Paris 8, Paragraphe Paris 8
 

Les articles

Simples références avec résumé :

Comité scientifique

 

La conférence H2PTM 1995 Paris sur le wiki :

Partie I- Ergonomie et conception
  • Rojas:*Claude:*Dbouk:*Caporal:*Amsellem:*Friedlander
Partie II- du document à sa présentation hypertextuelle
  • Lelu:*Grivel:*André:*Mazhoud
Partie III- Systèmes de gestion de documents hypermédia
  • Zarri:*Brossier:*François:*Fraissé:*Saleh
Partie IV- Education et Hypermédia
  • Beaufils:*Le thanh:*Paquelin:*Bignon:*Clément
Partie V- Multiplicité de l'intelligence et hypermédia
  • M. Delouis:*Lepers:*Bernard:*Briquet
Outils personnels