Livre numérique

De TP INTD.

Sommaire

Notre Groupe

Livre num equipe 1.png

  • Frank Adebiaye
  • Francisca Cabrera
  • Jean-Paul Ebelle

Livrable 1

Consulter la version PDF du livrable 1

N.B. : pour des raisons inhérentes à la nature des supports, de petites variations sont susceptibles d'apparaître entre le wiki et la version papier du livrable.

Présentation orale

Télécharger l'archive ZIP de la présentation orale : https://www.dropbox.com/s/i4u9vozrnwmlypm/presentation_orale_v5.zip

Marche à suivre :

  • télécharger l'archive zip
  • décompresser l'archive
  • ouvrir dans un navigateur (Google Chrome ou Firefox) le fichier "libraires_livre_numérique.html"
  • utiliser les flèches du clavier pour naviguer dans la présentation ;
  • pour le mode plein écran, il faut appuyer sur la touche "f".

Analyse Sectorielle : la librairie

NAF 47.61Z - Commerce de détail de livres en magasin spécialisé

  • Section G Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles
    • Division 47 Commerce de détail, à l'exception des automobiles et des motocycles
      • Groupe 47.6 Commerce de détail de biens culturels et de loisirs en magasin spécialisé
        • Classe 47.61 Commerce de détail de livres en magasin spécialisé
          • Sous-classe 47.61Z Commerce de détail de livres en magasin spécialisé

Chiffres-clés

Nombre d'entreprises

4585

Source : Insee, Esane 2011

Effectifs

14564 en 2011

Source : Insee, Esane 2011

Chiffre d'affaires

2,6 milliards d’euros en 2011

Source : Insee, Esane 2011

Taux d'exportation

0,1 % en 2011

Source : Insee, Esane 2011

Taux de couverture

  • Taux de couverture des libraires

94% en 2011

Source : INSEE / ALISSE : 4761Z Commerce de détail de livres en magasin spécialisé

N.B. : Ce taux de couverture est un peu trompeur. Il doit être comparé au taux de couverture du secteur de l’Édition des livres (voir ci-dessous) pour correspondre à la réalité des importations.

  • Taux de couverture des éditeurs de livres

63 % en 2011

Source : INSEE / ALISSE : 5811Z Édition de livres

N.B. 1. : Les éditeurs supportent la charge des importations en amont (achat des droits pour traduction et des livres imprimés par les imprimeurs)

N.B. 2. : les libraires commercialisent des titres étrangers traduits en français donc ne faisant pas objet d’un commerce extérieur. De même, les livres vendus à l’étranger sont directement achetés par les librairies à l’étranger et non vendus par les librairies en France.

Principaux acteurs de la profession

Principales entreprises

Nom

Effectifs en France

Chiffre d'affaires (M€) livre 2011 en France

Principales productions

Actissia (France Loisirs, Chapitre.com)

4500

600

Livres

Fnac

14082

500-550

Livres, livres numériques

Leclerc (grandes surfaces alimentaires Leclerc + espaces culturels Leclerc)

94200 (groupe), dont 2544 (espaces culturels Leclerc)

475-550

Livres

Amazon

n.c.

au moins 170 (a)

Livres, livres numériques

Gibert Joseph

552

100-125

Livres

Source : Xerfi, La distribution de livres, janvier 2013

(a) estimation ; 6,8 % de parts de marché appliqué au chiffre d’affaires 2011 de 2,5 milliards d’euros (cf. « Chiffres-clés »)

Organisations professionnelles

  • SNE (Syndicat National de l'Édition) | [1]
    • Informations sectorielles et réglementaires, actualité de la profession
  • GLN (Groupement pour le développement de la Lecture Numérique) | [2]
    • Informations sur les événements liés au livre et à la lecture numériques
  • Syndicat de la Librairie Française | [3]
    • Actualité des librairies, études
  • Cercle de la Librairie | [4]
    • Normes professionnelles et techniques, études

Presse (support Internet et papier)

  • Livres Hebdo | [5]

Centre technique

  • Labo de l'édition | [6]

Manifestations, salons

  • Frankfurter Buchmesse
  • Salon du Livre
  • Assises du livre numérique
  • Rencontres de la librairie

Localisation des entreprises

  • France entière
  • France (stockage) et Luxembourg (vente de livres) (Amazon)

Productions

  • Manuels scolaires
  • Livres techniques et spécialisés
    • Sciences et techniques, médecine, gestion
    • Sciences humaines et sociales
    • Religion et ésotérisme
  • Dictionnaires et encyclopédies
  • Livres généraux
    • Littérature
    • Documents, actualité, essais
    • Jeunesse
    • Bandes dessinées
    • Beaux livres et livres pratiques
  • Cartes géographiques, atlas

Chiffre d'affaires en M€

2011

2010

évolution

Manuels scolaires

415

16%

368

14%

13%

Livres techniques et spécialisés

312

12%

346

13%

-10%

Dictionnaires et encyclopédies*

62

2%

113

4%

-45%

Livres généraux

1 837

69%

1 835

68%

0,1%

Cartes géographiques, atlas

44

2%

45

2%

0%

Total

2 669

100%

2 707

100,00%

Source : Chiffres clés 2013 Statistiques de la culture et Chiffres clés 2012 Statistiques de la culture | [7]

Portés par la littérature générale et malgré un net recul des beaux-livres et des livres pratiques, le segment des livres généraux se maintient.

Le segment des manuels scolaires progresse nettement, soutenu par la commande publique (Éducation Nationale).

À noter enfin, une forte rétraction du segment des encyclopédies et des dictionnaires, subissant de plein fouet la concurrence des alternatives gratuites en ligne.

Actualité économique et sociale de la profession

Actualité de la profession en librairie (hors GSA, GSC, Club du livre, VPC)

L’accès aux métiers en librairie

Les formations vont du CAP (employé de vente spécialisé) au Bac + 5 (Master lettres, spécialités commercialisation du livre ; métiers du livre ; métiers de la littérature jeunesse). Le SLF recense une vingtaine d’établissements préparant aux métiers en librairie [8]. En Île-de-France, le Pôle « Métiers du Livre » de l’Université de Paris X [9] propose des formations de DUT à Master dans les métiers du livre et a été très bien côté par l’AERES [10] dans son rapport de 2009.

Emploi et catégories socioprofessionnelles

Selon le Guide de la librairie publié par le SLF en 2010 [11], le travail en librairie se répartit principalement en trois statuts :

  • dirigeants non-salariés ;
  • conjoints collaborateurs et bénévoles ;
  • salariés.

Selon les chiffres issus de ce guide (chiffres au 31 décembre 2008, SNE et INSEE) la part de personnel non cadre représentait 85,5 % des salariés et celle de personnel cadre 1 1% (- 1% par rapport à 2007). Ces chiffres confirment la tendance à la baisse du nombre de cadres dans les librairies, ce qu'expliquerait le salaire horaire moyen le plus faible (10,7 € en 2008) de l'ensemble du secteur du livre (16 € en moyenne en 2008). En Île-de-France les femmes seraient surreprésentées dans les postes de « vendeur de produits culturels » (61 %) [12] tous points de vente confondus (GSA, GSC). À noter que Pôle Emploi disqualifie le métier de libraire dans la classification ROME D1211en le plaçant sous l’intitulé de fiche de métier « Vente en articles de sport et loisirs » où le libraire côtoie le vendeur en jeux et loterie et le vendeur armurier [13]

Des petits établissements...

La grande majorité des librairies (98%) en Ile-de-France n'emploient pas plus de 20 salariés.

  • 48% n'en emploient aucun
  • 45% emploient de 1 à 9 salariés (*)

(*) Source : IAU îdF, Le Motif, INSEE, Note rapide d'économie,n°618, mars 2012, données établies à partir du résultat du recensement de la population de 2008 [14]

La tendance de ces chiffres est à la baisse avec les coupes actuelles de frais de personnel. Depuis 2011, les grandes librairies ont réduit leur masse salariale et cette tendance a été ensuite étendue aux librairies de taille moyenne comme le confirme le rapport Xerfi de 2013 pour le SLF et le MCC sur la situation des librairies indépendantes [15]

Salaires

Le SLF conseille à ses adhérents d'appliquer la grille salariale suivante [16] :

Niveau

Rémunération mensuelle brute garantie (pour 151,67 heures en moyenne)

1

1431

2

1435

3

1438

4

1458

5

1602

6

1763

7

1938

8

2133

9

2349

10

2702

11

3109

12

3583

Conditions d’exercice

Une Convention Collective propre à la branche de la librairie est appliquée depuis le 1er septembre 2012 [17], régissant les relations entre employeurs et salariés au sein des entreprises dont l’activité principale est la vente des livres neufs ou d’occasion (codes NAF 4761 Z et 4779Z). Ce texte remplace la « Convention collective des commerces de détail de papeterie, fournitures de bureau, de bureautique et informatique et de librairie » du 15 décembre 1988, qui s'appliquait jusqu'alors.

Cette convention apporte des modifications significatives notamment sur trois axes principaux :

  • mise en conformité du statut social du libraire avec la législation en vigueur ;
  • garantie d’un cadre normatif en matière de durée et d’aménagement du temps de travail ;
  • amélioration du statut social du travail en librairie.

Convention collective nationale de la librairie du 24 mars 2011, SLF [18]

Distribution géographique de l’emploi dans le secteur du livre en Ile-de-France

La Carte interactive établie en mars 2013 par Le Motif (Observatoire du livre et de l’écrit)et publié sur leur site[19] permet de voir une forte concentration à Paris, dans les 6è, 13è et 15è avec respectivement 227, 87 et 109 emplois en librairie. Fichier:Carte emploi librairie motif.pdf

  • Librairies de premier niveau et librairies indépendantes en chiffres

Sont considérées de « premier niveau », ou de référence, les librairies dont l’activité principale est la vente de livres de littérature, romans, essais, sciences humaines, qui mettent en avant les fonds éditoriaux en vitrine et sur table et dont les libraires jouent un rôle important dans le conseil aux clients.

En mars 2012, 1000 points de de vente en France correspondaient à ce que les diffuseurs appellent librairies de « premier niveau » ou de référence et qui incluent des enseignes nationales comme Fnac (Source: Commissariat générale à la stratégie et à la prospective, anciennement Centre d’Analyse Stratégique, Note d’analyse n° 271, “Les acteurs de la chaîne du livre à l’ère du numérique, Mars 2012 [20]

Parmi ces librairies 600 sont considérées indépendantes, offrant des titres à rotation commerciale lente dont 509 ayant au 1er janvier 2013 le label « Librairie Indépendante de Référence »[21]

  • Paris: capitale du livre

Selon l'Atlas du Livre développé par Le Motif (Observatoire du Livre et de l’écrit) [22], sur un 'total de 965 points de vente de livres répertoriés en région Ile-de-France ':

  • 48 % se trouvent à Paris
  • 44 % dans l'agglomération parisienne (*)
  • 8 % dans le restant de la région de l'Ile-de-France

(*) L'agglomération parisienne comprend les départements 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 considérés comme unités urbaines présentant une zone de bâti commune (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) comptant au moins 2 000 habitants (Source: INSEE, Définitions et méthodes [23].

L’Atlas du Livre permet de visualiser qu’au-delà de la petite couronne de la capitale, l’offre des librairies aux populations est moindre voire nul, soulignant la fracture culturelle entre les populations de la capitale et celles des banlieues.

Mais Paris ne détient pas seulement l'offre de vente de livres en termes quantitatifs mais aussi qualitatifs :

  • La ville de Paris concentre sur son seul territoire 15 % du chiffre total de librairies labellisées indépendantes dans toute la France et DOM-TOM (509 librairies au 1er janvier 2013)

(Source: Données établis d'après la carte de géolocalisation de Librairies Indépendantes labellisées, CNL [24])

Programmes de soutien aux librairies indépendantes
  • LIR : Un label de référence

Le label de librairie indépendante de référence, créé par la loi de finances pour 2008, a été attribué pour la première fois en 2009 par Frédéric Mitterrand. Il distingue aujourd’hui 514 librairies en métropole et outre-mer pour l’étendue de leur assortiment, leur rôle pour la promotion de la littérature de qualité et pour l’animation culturelle des villes. Le label comporte un volet fiscal qui exonère les librairies remplissant les critères d’attribution de la fiscalité locale des entreprises par les collectivités territoriales. Près d’une centaine de mesures d’exemption ont ainsi été prises à ce jour, faisant du label un instrument efficace pour la préservation d’un réseau diversifié de librairies. Les demandes sont instruites une fois par an par le Département de la diffusion au Centre national du livre (V. conditions d’éligibilité [25])

  • L’ADELC

Créée par des éditeurs de littérature générale en 1988, l’Association pour le développement de la librairie de création (ADELC) intervient en offrant des aides infra-structurelles aux librairies (travaux, déménagement, restructuration de fonds de roulement) sous forme d’entrée dans le capital (à hauteur de 5 % minimum) et d’apports en compte courant faisant l’objet d’un accord de remboursement à taux zéro s’étalant sur des périodes de 5 à 8 ans [26].

Le Bilan des Aides 2012 du CNL (Centre National du Livre) fait part de 306 000 € de subventions à la création ayant bénéficié 32 librairies en 2012 [27].

Une situation économique dégradée...

La publication d'une étude récente de Xerfi, présentée en juin 2013 à Bordeaux dans le cadre des 2e Rencontres de la librairie, fait état, à l'endroit des librairies indépendantes, d'une situation particulièrement alarmante :

  • Décrochage des ventes
  • Dégradation de la performance financière : baisse du taux de résultat net
  • Difficulté croissante des librairies à financer leur cycle d'exploitation (stocks) auprès des banques
  • Situation de trésorerie de plus en plus critique

...qui conduit les librairies à couper dans leurs effectifs voire à fermer...

Pour remédier à leur situation financière, en particulier leurs problèmes de trésorerie, les libraires sont contraintes, passé la réduction de plus en plus drastique de leurs stocks, de recourir à des dispositifs de chômage partiel, de procéder à des licenciements voire de déposer le bilan  :

  • Gibert Joseph a fermé deux points de vente en 2012
  • En mars 2013, Decitre a mis en place un dispositif de chômage partiel pour ses 400 salariés et a fermé sa boutique historique [28]
  • Mona Lisait ferme ses onze points de vente en octobre 2013, après une tentative de reprise de Yannick Burtin propriétaire de la librairie Le Merle Moqueur [29]. Un nouvel appel d'offres lancé le 15 novembre 2013 a cependant porté ses fruits: des offres, déjà validées par le juge, ont été déposées par des libraires pour la reprise de quatre établissements Mona Lisait à Paris | [30]
  • Fin novembre 2013, les librairies Chapitre se déclarent en cessation de paiement. Ce dépôt concerne l'ensemble de ses 53 librairies et de ses 1200 salariés [31].

...sur fond d'un déplacement des ventes vers le canal de ventes à distance au détriment des acteurs traditionnels

Évolution des ventes au détail de livres par circuit de distribution entre 2011 et 2012

Mix evolution distribution livre.png

(*) Y compris Internet

Source : Livres Hebdo

À noter que même les grandes surfaces alimentaires qui ont pu par le passé constituer une menace pour la librairie traditionnelle, subissent également un net repli de leur part de marché.

De nouveaux plans d'aide ont toutefois été annoncés...

Lors des 2e Rencontres de la librairie, un plan de 9 millions d'euros a été annoncé, consistant en une aide de 7 millions venant des éditeurs et de 2 millions de la part du Ministère de la Culture [32].

...ainsi que des nouveaux engagements en matière de politique culturelle

Lors de la Séance Publique du 13 novembre 2013 pour la discussion de la loi des Finances de 2014, la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti a renouvelé ses engagements pour une politique culturelle en faveur de la préservation de la diversité de la création et du soutien aux structures les plus fragiles. L'orientation initiale de son programme sera maintenue malgré le redressement budgétaire de 2% annoncé dans le PLF de 2013 [33]. La Ministre a aussi réitéré son soutien à l'amendement 22 proposée par la députée Isabelle Attard [34], visant à distinguer les vrais livres numériques des systèmes verrouillés qui seraient sujets à une TVA supérieur à celle actuellement appliquée aux livres (5,5%) [35].

Procédés techniques et innovations

Dispositifs d’affichage

  • Encre électronique

Dispositif permettant de lire des textes sur un écran à matrice passive (sans rétroéclairage) limitant ainsi la fatigue visuelle.

Dispositifs de catalogage

  • Métadonnées

En plus des métadonnées métier historiques (norme ONIX [36]), des métadonnées sont également intégrées aux livres numériques répondant au schéma Dublin Core [37].

Dispositifs de gestion d'accès

  • API (Application Programming Interface)

Interface de programmation permettant de donner accès à des données contenues dans une base ou une plateforme informatique. La question des API a connu une résurgence dans le monde de l'édition suite à l'article du spécialiste de l'édition Hugh McGuire “A Publisher’s Job Is to Provide a Good API for Books” [38] dans lequel il explique que le travail d'un éditeur est de fournir de bonnes API pour ses livres.

  • Interopérabilité

L'interopérabilité désigne la capacité de plusieurs dispositifs techniques à pouvoir fonctionner ensemble, à l'instar des interconnexions ferroviaires ou téléphoniques. Dans le cas de l'édition et plus particulièrement du livre numérique, l'interopérabilité désigne la possibilité de lire un livre numérique sur n'importe quel dispositif de lecture. La question de l'interopérabilité est source de polémiques, dans la mesure où elle est liée à la question des mesures techniques de protection (MTP) ou DRM (Digital Rights Managements), ces dernières faisant par définition obstacle à l'interopérabilité.

Dispositifs de gestion des droits

  • Mesures techniques de protection (MTP) / Digital Rights Management (DRM)

Il s'agit de dispositifs de restriction d'accès visant à n'autoriser l'accès à un contenu numérique (musique, film, livre) qu'aux personnes titulaires d'un droit d'accès payant.

  • Tatouage / Watermark

Il s'agit d'un dispositif dans lequel chaque contenu numérique se voit adjoindre dans le fichier informatique qui le contient des métadonnées ou un filigrane indiquant le titulaire des droits d'accès et de lecture. Là où les DRM misent sur la restriction de l'accès, le tatouage mise sur la traçabilité.

Dispositifs de gestion des offres numériques en librairie

  • Système Paperus [39]

Ce système s'appuie sur la mise à jour du système de caisse des librairies. Suite à cette mise à jour, par simple scan du code barre du livre, le logiciel de caisse du librairie va reconnaître si le livre bénéficie d'une offre couplée, proposant au lecteur d'obtenir une version numérique du livre pour quelques euros de plus.

Conjoncture

Conjoncture equipe 1.png


Source : Insee, Indice de chiffre d'affaires en volume - Commerce de détail de livres en magasin spécialisé (NAF rév. 2, niv. classe poste 47.61) - Série CVS-CJO - Base 100 en 2010, Identifiant 001658915, mise à jour du vendredi 29 novembre 2013


L'analyse de la conjoncture du commerce de livres en librairies sur la période 1995-2013 laisse apparaître une croissance relativement bonne de 1995 à 2003 (indice 80 en 1995 et indice 100 en 2003). La tendance est à la stabilisation de 2003 à 2011 avec de légers soubresauts qui présagent de la conjoncture chaotique à venir (indice 100 en 2003, indice 89 en septembre 2013). Le calcul de l'écart-type, année par année, laisse toutefois entrevoir des nuances : les années 2011 et 2012 ont été particulièrement chaotiques.

Secteur amont et avals (matrice de Porter)

Entrants potentiels

Pure-players de la librairie numérique

Amont fournisseurs

Concurrents du secteur

Aval clients

Amont fournisseurs

Éditeurs

Distributeurs numériques

Concurrents historiques

Nouveaux acteurs : Amazon, Apple, Google

Lecteurs (cf. étude du Motif sur les achats et pratiques de lecture numérique [40])

Produits de substitution

Contraintes réglementaires et des pouvoirs publics

Auto-édition

Domaine public

Open edition

Vente de particulier à particulier

Prix unique du livre papier et du livre numérique (réduction maximale autorisé : 5 %, strict encadrement des ventes à primes)

TVA à taux réduit pour le livre papier et le livre numérique

Plans d'aide à la librairie

Labels de qualité

Place du secteur dans l'industrie

 

Sous-classe 47.61Z Commerce de détail de livres en magasin spécialisé

Groupe 47.6 Commerce de détail de biens culturels et de loisirs en magasin spécialisé

Division 47 Commerce de détail, à l’exception des automobiles et des motocycles

Section G Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles

Nombre d’entreprises

4 585

23 501

443 291

682 805

en %

 

20 %

1 %

1 %

Effectifs

14 564

77 267

1 651 830

3 099 668

en %

 

19%

1%

0%

Effectifs en ETP

11 393

65 528

1 359 906

2 626 888

en %

 

17 %

1 %

0 %

Chiffre d’affaires (en millions d'euros)

2 558

16 629

434 176

1 391 503

en %

 

15 %

1 %

0 %

Exportations (en millions d'euros)

4

98

7 980

140 446

en %

 

4 %

0 %

0 %

Investissements corporels (en millions d'euros)

47

297

8 912

17 891

en %

 

16 %

1 %

0 %

Source : Insee, Esane, 2011

L’activité des librairies, bien qu’intégrée dans la filière de l’édition est rattachée dans la nomenclature de l’INSEE au commerce de détail, et plus spécifiquement au commerce de détail de biens culturels et de loisirs.

Par rapport au groupe « Commerce de détail de biens culturels et de loisirs en magasin spécialisé », les librairies représentent environ ⅕ des entreprises et 17 % des effectifs (ETP). Le chiffre d’affaires des librairies représente 15 % du commerce de détail de biens culturels et de loisirs. Les exportations et les investissements corporels sont, relativement au secteur, très faibles.

Cela s’explique par le fait qu’eu égard à l’organisation de la chaîne du livre, les exportations sont réalisées directement par les éditeurs et les investissements corporels pour réaliser les livres sont supportés par les éditeurs et les imprimeurs.

Analyse économique et financière

Sous-classe 47.61Z Commerce de détail de livres en magasin spécialisé

Groupe 47.6 Commerce de détail de biens culturels et de loisirs en magasin spécialisé

Division 47 Commerce de détail, à l’exception des automobiles et des motocycles

Section G Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles

CA HT / ETP (en k€)

224,5

253,8

319,3

529,7

Taux d’exportation

EXP / CA en %

0,1

0,6

1,8

10,1

VA / ETP (en k€)

46,9

55,9

58,3

77,4

Taux d’intégration VA / CA en %

20,9

22

18,2

14,6

Frais de personnel / ETP (en k€)

38,8

38,2

40,4

48,7

Taux de marge EBE / VA (%)

13,4

25,2

23,5

23,1

Résultat net / CA en %

-1,8

2

2

2,1

Investissements corporels / ETP (en k€)

4,1

4,5

6,6

6,8

Taux d’investissement

Investissements corporels / VA

8,8

8,1

11,2

8,8

Immobilisations corporelles / ETP en k€

48,3

54,5

59,7

61,2

Immobilisations incorporelles / ETP en k€

33,8

35,2

39,3

32,3

Effectif moyen par entreprise

2,5

2,8

3,1

3,8

L'analyse de ces chiffres met en évidence plusieurs points :

  • tout d'abord, un pourcentage de résultat net sur CA négatif, ce qui met en lumière le fait que l'activité des libraires est structurellement déficitaire, ce qui n'est pas le cas des autres activités de commerce de détail ;
  • de plus le taux de marge est bien plus faible que dans le cas des autres activités de commerce de détail ;
  • compte tenu de la typologie de l'activité, nous avons également fait figurer les immobilisations incorporelles, celles-ci sont essentiellement constituées des fonds de commerce.

Nature des emplois

Sous-classe 47.61Z Commerce de détail de livres en magasin spécialisé

Groupe 47.6 Commerce de détail de biens culturels et de loisirs en magasin spécialisé

Division 47 Commerce de détail, à l’exception des automobiles et des motocycles

Section G Commerce ; réparation d’automobiles et de motocycles

Artisans, commerçants, chefs d’entreprises

0,60%

0,70%

0,70%

1,00%

Cadres et professions intellectuelles supérieures

5,00%

9,20%

8,30%

12,50%

Professions intermédiaires

5,70%

8,00%

13,50%

16,20%

Employés

75,80%

70,70%

63,80%

45,40%

Ouvriers qualifiés et non qualifiés

6,00%

6,20%

9,40%

20,70%

Autres

6,80%

5,30%

4,30%

4,10%

Source : Insee, Esane, 2011

La part des artisans, commerçants et chefs d'entreprises est étonnamment faible, compte tenu de l'effectif moyen constaté (cf. Analyse économique et financière). Ces chiffres sont donc à manier avec précaution.

Commerce extérieur

Au sens de la nomenclature NC8 (Nomenclature Combinée), utilisée pour la déclaration douanière des marchandises, les produits concernés par notre étude sont les suivants :

  • 49019100 Dictionnaires et encyclopédies, même en fascicules ;
  • 49019900 Livres, brochures et imprimés simil. (à l'excl. des produits en feuillets isolés, des dictionnaires et encyclopédies, même en fascicules, des publications périodiques ainsi que des publications à usages principalement publicitaires).

Compte tenu de la faible part des dictionnaires et encyclopédies dans la production vendue (cf. Productions), nous allons concentrer notre analyse sur les livres.

Exportations

Exportations equipe 1.png

Source : Ministère des Finances, Statistiques en NC8 - Structure marché, 49019900 - Livres, brochures et imprimés simil. (à l'excl. des produits en feuillets isolés, des dictionnaires et encyclopédies, même en fascicules, des publications périodiques ainsi que des publications à usages principalement publicitaires), Résultats annuels et des 12 derniers mois cumulés (octobre 2012 - septembre 2013), Données brutes de collecte, CAF-FAB hors matériel militaire

On retrouve assez logiquement dans les premières destinations de nos exportations des pays francophones — Belgique, Suisse, Canada — représentant à eux trois près de 60 % de nos exportations de livres.

Importations

Importations equipe 1.png

Source : Ministère des Finances, Statistiques en NC8 - Structure marché, 49019900 - Livres, brochures et imprimés simil. (à l'excl. des produits en feuillets isolés, des dictionnaires et encyclopédies, même en fascicules, des publications périodiques ainsi que des publications à usages principalement publicitaires), Résultats annuels et des 12 derniers mois cumulés (octobre 2012 - septembre 2013), Données brutes de collecte, CAF-FAB hors matériel militaire

Problématiques et conclusion

SWOT

Forces

Faiblesses

Maillage du territoire

Réseau de proximité

Rôle de prescripteur (conseil)

Diversité de l’offre

Aides conjoncturelles au secteur

Faibles capacités d’investissement et d’innovation (peu de capitaux)

Contraintes en amont (offices1)

Contraintes des horaires d'ouverture

Manque de présence et de visibilité en ligne

Manque de place ou de capacité de stockage

Prix croissant des loyers en centre-ville

Opportunités

Menaces

Loi Lang

Prix unique du livre numérique

Vocation et dévouement des acteurs

Prix littéraires

La littérature appartient au patrimoine

Poids croissant des acteurs hors secteur (Amazon, grande distribution généraliste)

Poids croissant du commerce en ligne

Augmentation constante du nombre de titres

1Offices : assortiment de livres imposés par les éditeurs aux libraires

Conclusion

Globalement, l'activité de librairie semble de moins en moins attractive et rentable per se. Dans la stratégie des acteurs dominants du marché, largement extérieurs au secteur de la librairie stricto sensu, le commerce de livre s'inscrit dans une offre commerciale globale, tenant lieu tantôt de produit d'appel (cas des grandes surfaces alimentant leurs rayons bazar des best-sellers du moment), tantôt de fer de lance pour entrer sur un marché (cas d'Amazon). Reste à savoir si le livre numérique va renforcer cette situation, ou permettre au contraire aux acteurs historiques du secteur d'en sortir en leur permettant de reprendre la main en donnant plus libre cours à leur rôle de prescripteurs.


Thème de Veille

Définition

Le livre numérique est-il encore un livre ?

Stratégie de veille

Position du sujet de veille par rapport à l'analyse sectorielle

L'analyse du secteur de la librairie (code NAF 4761Z) a confirmé :

  • que l’évolution économique du secteur est très dépendante de l’acteur principal en amont, les éditeurs ,
  • une situation économique extrêmement fragile des librairies face à l’émergence des concurrents pure-players et à la généralisation de la vente de livres sur Internet ;
  • un positionnement des librairies encore très hésitant face aux technologies de la lecture numérique qui envahissent le marché de façon progressive en France (livres numériques et liseuses).

Pour assurer leur survie, les libraires doivent mettre en place des stratégies visant :

  • le développement de leurs ventes en ligne parallèlement au développement de l’événementiel en librairie ;
  • l'intégration du livre numérique à leur éventail d'offres sans dénaturer leurs missions traditionnelle de médiation ;
  • un positionnement dans le marché des liseuses.

Un encadrement juridique favorable et des mesures de protection au secteur par les politiques culturelles sont, dès lors, des conditions nécessaires permettant au secteur d'affronter la concurrence dans de bonnes conditions.

« Le livre numérique est-il encore un livre ? » exprime le statut encore incertain de l'offre du numérique en librairie en France. Il faut compter avec l'attachement des Français au livre papier, lequel reste le paradigme à partir duquel le livre numérique reçoit son encadrement juridique. Sous couvert d'une question purement technologique se pose également le statut de l'objet « livre » avec des conséquences économiques et culturelles tangibles : la modification des acteurs traditionnels de la chaîne du livre et les luttes internes pour garantir leur situation, le livre numérique homothétique ou le livre numérique enrichi étant des objets inconciliables, le livre numérique sans ou avec DRM, dont seulement le premier jouirait du statut « livre » à proprement parler... sans oublier la migration en cours, lent mais progressif, du lectorat français vers la lecture numérique.

L'avenir du secteur des librairies en France est donc étroitement lié à l'évolution de l'offre du livre numérique.

Approche générale

La stratégie de veille s'est déroulée en deux temps selon une approche source et une approche mots-clés. Elle s'est développée à partir d'un centre bien défini (Twitter) s'ouvrant vers l'extérieur à la manière d'une spirale et correspondant à l'élargissement du périmètre de la veille. Il faut donc considérer chaque étape comme la conséquence de ce développement progressif à partir d'un centre. L'approche source et l'approche mots-clés seront explicitées dans ce qui suit.


Schema general veille equipe 1.png

Approche source

« Le livre numérique est-il encore un livre ? » est un sujet d'actualité, alimentant de nombreux débats et controverses. De ce fait, il a été estimé qu'une approche source partant des sites institutionnels, par exemple, n'aurait pas restitué les grandes orientations et tendances du sujet, ni indiqué la diversité de ses acteurs. En revanche, la recherche sur des sources plus réactives à l'actualité pourrait nous indiquer et des acteurs et des sources pertinentes faisant état de la question. Il a été ainsi décidé d'initier notre sourcing à partir d'une veille sur Twitter (1). Des acteurs et des blogs ont été ainsi dégagés (2), les thèmes plus émergents mieux définis et il a été possible par la suite d'entreprendre des recherches ciblées des sources émanant des sites institutionnels (3) et de la presse (4).

Approche mots-clés

Mots cles veille equipe 1.png


De l'analyse sectorielle du secteur de la librairie ressort le problème de la survie des librairies traditionnelles. Le livre numérique est, à ce jour, un élément significatif dans le paysage éditorial mais dont les conséquences pour la librairie restent incertaines. L'approche mots-clés est orientée par les problématiques suivantes:

  • comment les libraires sont-ils concernés par le livre numérique ?
  • le livre numérique est une opportunité pour les libraires ?
  • quelles stratégies sont déjà en cours et quelles sont à inventer ?

Le sourcing a permis de définir les axes de veille suivantes en lien avec la problématique générale

  • Fiscalité du livre numérique
  • Offres couplées
  • Valorisation des catalogues/médiation du libraire
  • Vente de liseuses en librairie
  • Vente de livres numériques

Le thèmes de chaque axe est pour soi assez représentatif des mots-clés correspondants et de manière générale, n'ont pas subi des grandes modifications mais seulement des précisions, par exemple, pour l'axe « offres couplées » des résultats pertinents étaient plutôt obtenus avec la requête « offres couplées livre numérique livre papier ». Pour « livre numérique », la requête avec son synonyme « ebook » a été ajoutée. Une alerte par requête a été créée avec Giga Alert [41] aboutissant à un flux RSS par alerte (5), tous ces flux étant ajoutés aux flux RSS issus de l'approche source dans Feedly.

Les acteurs

Institutions

  • Ministère de la Culture et de la Communication

Organisations professionnelles

Presse

Nouveaux acteurs

Problématiques principales

La fiscalité du livre numérique

Une définition fiscale du livre numérique...

Le rescrit du 29 décembre 2011 en élargissant le champ de la TVA à taux réduit aux livres numériques [42] fournit également une définition du livre numérique, tel que l'entend l'Administration fiscale :

Le livre, numérique, ou sur support physique, a pour objet la reproduction et la représentation d'une oeuvre 
de l'esprit créée par un ou plusieurs auteurs, constituée d'éléments graphiques (textes, illustrations, 
dessins…) publiée sous un titre. 

Le livre numérique ne diffère du livre imprimé que par quelques éléments nécessaires inhérents à son 
format. Sont considérés comme des éléments accessoires propres au livre numérique les variations 
typographiques et de composition ainsi que les modalités d'accès au texte et aux illustrations (moteur de 
recherche associé, modalités de défilement ou de feuilletage du contenu).''

Le livre numérique est disponible sur un réseau de communication au public en ligne, notamment par 
téléchargement ou diffusion en flux, ou sur un support d'enregistrement amovible.
...sensiblement différente de la définition du livre numérique au sens de la loi sur le prix unique du livre numérique...

Livre num def equipe 1.png

La loi n° 2011-590 du 26 mai 2011 relative au prix du livre numérique [43] et le décret du 10 novembre 2011 donnent une définition sensiblement plus large du livre numérique.

La présente loi s'applique au livre numérique lorsqu'il est une œuvre de l'esprit créée par un ou plusieurs auteurs et qu'il est à la fois commercialisé sous sa forme numérique 
et publié sous forme imprimée ou qu'il est, par son contenu et sa composition, susceptible d'être imprimé, à l'exception des éléments accessoires propres à l'édition numérique.
Un décret précise les caractéristiques des livres entrant dans le champ d'application de la présente loi.
  • Précisions apportées par le décret du 10 novembre 2011 :
Les éléments accessoires propres à l'édition numérique mentionnés au premier alinéa de l'article 1er de la loi du 26 mai 2011 susvisée s'entendent des variations typographiques 
et de composition, des modalités d'accès aux illustrations et au texte telles que le moteur de recherche associé, les modalités de défilement 
ou de feuilletage des éléments contenus, ainsi que des ajouts de textes ou de données relevant de genres différents, 
notamment sons, musiques, images animées ou fixes, limités en nombre et en importance, complémentaires du livre et destinés à en faciliter la compréhension. 
...sur fond de soubresauts en matière de taux de TVA applicable

TVA livre num equipe 1.png

Historiquement, les livres numériques étaient soumis au taux de TVA général de 19,6 %.

Le rescrit du 29 décembre 2011, tout en précisant la notion de livre numérique (cf. infra), étend le champ de la TVA à taux réduit aux livres numériques à compter du 1er janvier 2012.

La loi de finances rectificative du 16 août 2012 rétablit le taux de TVA à 5,5 % pour les livres, y compris les livres numériques, à compter du 1er janvier 2013 [44].

Le 21 février 2013, la Commission Européenne saisit la Cour de justice européenne pour faire appliquer le taux général de 19,6 %, considérant que les livres numériques sont des services. La décision de la Cour européenne n'est pas attendue avant 2 ans [45].

Le 11 octobre 2013, la députée EELV du Calvados Isabelle Attard a déposé un amendement [46] pour que seuls les livres numériques n'incluant pas de mesures techniques de protection puissent bénéficier du taux réduit de TVA. L'amendement a été adopté le 14 novembre par l'Assemblée Nationale contre l'avis du gouvernement [47]. Mais le 15 novembre, le Gouvernement déposé un amendement visant à supprimer les dispositions de l'amendement Attard. Cet amendement a été adopté [48].

Les offres couplées (livre numérique / livre papier)

Une opportunité pour les librairies ?

En France, où la vente de liseuses et la lecture numérique ne décolle toujours pas mais continue sa progression lente et sûre, certains libraires s'aventurent sur le terrain de la vente de livres numérique et papier dans des offres couplées. Il s'agit d'une stratégie commerciale intéressante qui permet de trouver une solution à l’éternel conflit du numérique versus le papier et de réinventer le métier du libraire : "Le métier de libraire s’est maintes fois réinventé. Il va s’adapter aussi au numérique."[49]

La conquête des lecteurs aux offres couplées dépend, d'une part du modèle économique choisi et des prix attractifs proposés et, d'autre part, de la capacité des libraires à être les médiateurs d'une nouvelle conception du livre, liée à la valeur de ses usages pluriels. Pourquoi en effet acquérir deux fois le même livre si ce n'est pour lire "différemment", échanger, offrir la version numérique ou la version papier à un proche ? La force de cette proposition commerciale ne s'affirmera à court terme que si elle incorpore pour le numérique au moins un trait fondamental caractérisant la possession d'un livre physique : la jouissance totale et libre de l'objet possédé (lecture, prêt, annotation, pages cornées...). Dans l'autre sens, le lecteur qu'acquière un ebook peut aussi désirer de l'avoir en papier, présent physiquement sur l’étagère de sa bibliothèque. L'offre couplée permet de satisfaire ces besoins et de donner un nouvel élan au commerce des librairies, comme l'attestent les expériences britannique d'Angry Robot [50] et canadienne de BiTLit [51] qui ont rencontré un grand succès auprès des lecteurs [52].

L’offre couplée : des modèles économiques différents pour le bundle du livre papier/livre numérique proposés par les éditeurs en France…
  • Eyrolles, Gallimard, Fleurus : une solution de bundle peu attractive

Depuis moins d’un an, ces éditeurs se lancent dans l’offre couplée du type bundle, c’est-à-dire, une offre commerciale des deux produits vendus ensemble, version papier + version numérique (epub+pdf). Pour l’instant un nombre réduit de titres est concerné et le lecteur se voit proposer lors de son passage en caisse l’achat de la version numérique moyennant un supplément qui correspond à 20 % du prix de la version papier. L’offre est loin d’être très attractive per se même si le prix de l'ensemble est inférieur à la somme des prix du livre papier et du livre numérique pris séparément. Le lecteur peut scanner sur place le QR code avec son smartphone ou depuis chez lui via Paperus.fr. Cinq téléchargements sont autorisés par an sous la création d’un compte unique, certains fichiers sont protégés par la présence de DRM limitant le nombre de téléchargements.[53]

  • Publie.net : du numérique au papier, une offre couplée plus attractive

Publie.net est à la fois éditeur de livres numériques et librairie en ligne, proposant un catalogue riche (littérature, essai, poésie, revue, photographie, technologie, etc.) et un téléchargement illimité des titres sous abonnement annuel. Depuis 2012, Publie.net a lancé son catalogue papier en partenariat avec Hachette [54]. Pour l’achat d’un des titres papier du catalogue, le lecteur dispose gratuitement d’un code lui permettant de télécharger la version numérique en format Epub ou Pdf. Les fichiers sont sans DRM. [publie-net.com/faqcredits/].

  • Le livrescolaire.fr, un éditeur indépendant qui élabore des manuels scolaires collaboratifs, aux formats numériques et papier, proposent aux collèges de pouvoir bénéficier de 16 manuels dans une offre couplée, dans laquelle le livre papier est moins cher (5 à 12 € au lieu de 20 € précédemment), et où il est possible de télécharger pour 1,50 € par élève la version numérique, utilisable sur tablette.
  • Les éditions ENI proposent des bundles sur une gamme de livres de formations et supports de cours de e-learning, avec la possibilité pour le lecteur de créer des notes et signets personnels.
  • des éditions Dialogues de Charles Kermerec suy proposaient un QR Code à la fin de chaque livre permettant d’accéder à sa version numérique. [55]
  • …et, ailleurs, l’offre suprême d’Amazon : l’offre couplée rétroactive, inapplicable en France

Une offre alléchante ou révolutionnaire ? Pour un montant de 2,99 $, 1,99 $, 0,99 $ ou pour rien, les clients d'Amazon qui ont acheté un livre papier entre 1995 et aujourd'hui peuvent, depuis octobre 2013, obtenir une version numérique. Il s’agit, bien entendu, d’une offre applicable seulement dans les pays qui ne régulent pas le prix du livre [56].

Prestataires de solutions aux éditeurs pour la proposition commerciale "offre couplée" en librairie
  • ePagine [57]: présentant un véritable manifeste sur son blog [58] pour le "Livre-Avenir", ePagine propose aux librairies 5 solutions pour commercialiser des livres numériques en magasin et sur un site Internet. Chacune de ces solutions s’appuie sur une trame de site Internet « clé en main » et des services web qui permettent de vendre facilement des livres numériques.

Exemples de librairies utilisant les services de ePagine :

    • Arbre à Lettres
    • Gibert Joseph
    • Furet du Nord
    • Compagnie
  • Paperus [59]: Le mot d'ordre de Paperus est "le livre hybride". "++Paperus" est un "livre augmenté". Il s'agit d'un livre imprimé, plus sa version numérique dématérialisée, plus des objets numériques complémentaires : une version annotable, des vidéos, des web applications, des liens hypertextes. Téléchargeable à travers un QR code, le livre dématérialisé peut être lu dans tous les supports numériques : ordinateurs, tablettes, smartphones, liseuses. Sans DRM, les livres sont tatoués.

Exemple de librairies utilisant les services de Paperus :

    • Eyrolles
  • Tea - The Ebook Alternative [60] : cette société fondée par Guillaume Decitre en mai 2011 est spécialisée dans la distribution et l’édition de solutions et services ouverts de livres numériques. L'originalité de TEA réside dans sa proposition open source de distribution des livres numériques: ouverture à tous les acteurs de la chaîne du livre, système interopérable sur l'ensemble des supports de lecture, bibliothèque ouverte et partagée, applications open source permettant l'ajout de fonctionnalités.
Une solution intéressante pour les librairies mais qui risque de devenir "illégale" selon la loi française du prix unique du livre

Malgré les perspectives prometteuses de l'offre couplée pour les librairies, la question papier + numérique, n'est pas complètement réglée d’un point de vue juridique. Depuis l’entrée en vigueur de la loi du 26 mai 2011 [61] (novembre 2011) portant sur le prix du livre numérique, l’éditeur a le pouvoir de fixer un prix unique de vente pour tous les revendeurs, à l’instar de la Loi Lang [62] appliquée aux livres imprimés. Le périmètre de cette loi est défini par le livre numérique homothétique, c’est-à-dire, dont le contenu correspond exactement au contenu du livre imprimé (sans bonus, éléments accessoires audiovisuelles). L’article 2 de cette loi prévoit des variations du prix fixé par l’éditeur, selon le contenu de l’offre et les différentes modalités d’accès et d’usage (DRM, téléchargement ou streaming, nombre de copies possibles, etc.). En bref, pour une offre couplée, il serait possible de « jongler » avec cette ouverture du texte de loi pour le numérique, mais impossible d’en faire autant pour le livre papier, dont le prix est verrouillé par la loi du prix unique. La vente couplée signifie que l'on va commercialiser une offre tierce de livre papier+numérique, en faisant cohabiter un prix papier unique et un prix numérique unique [63].

La valorisation des catalogues et le rôle de médiation et de recommandation des libraires

Valorisation des catalogues
Le rôle de médiation et de recommandation des librairies
  • Le goût et la subjectivité du libraire...
    • Parmi les librairies indépendantes en particulier, chacune a son style laissant transparaître les goûts du librairie [64]. Ce prisme est aussi un repère pour le lecteur, afin de s'y retrouver plus facilement dans une production éditoriale foisonnante. De même, face aux offices des éditeurs et à une méfiance accrue des lecteurs vis-à-vis des critiques, le libraire apparaît comme un médiateur plus impartial, n'étant en lien ni avec un éditeur, ni avec un éditeur en particulier, faisant du libraire de plus en plus une sorte de caviste du livre — les passerelles entre les deux professions ne sont d'ailleurs pas si rares [65] [66].
  • ...face aux algorithmes de recommandation d'Amazon...

Alors que les algorithmes de recommandation d'Amazon ne peuvent s'appuyer que sur des données historiques, le librairie de proximité connaissant bien ses clients peut les amener vers des choix inattendus, que pourraient difficilement prédire des modèles mathématiques.

  • ...laisse transparaître la librairie comme un lieu de sociabilité voire de rencontres

En tant que lieu physique, la librairie peut se faire le creuset de pratiques sociales autour du livre et de son univers.

  • La série américaine The Mindy Project va jusqu'à mettre en scène la librairie comme un lieu de rencontres [67].
  • La librairie Le Monte en l'Air, à force d'exigence, de sélection et de choix cohérent dans l'assortiment de ses livres, est devenu un haut lieu du graphisme et de la BD, point de ralliement privilégié de la communauté graphique parisienne [68].

La vente de liseuses en librairie

État des lieux

Plus un sacerdoce qu’une activité principalement lucrative, la librairie indépendante connaît dans cette ère du tout numérique ses heures les plus sombres. En effet, la menace prépondérante des géants du net à l’instar d’Amazon, d’Apple et de Sony les obligent à s’adapter en sortant de leur fonction logistique première.

Par ailleurs, dans le commerce de détail, le livre reste l’un des produits les moins rentables avec un taux de marge de 37 % quand celui de l’optique atteint 61 % et celui de la parfumerie et de l’habillement avoisine 44 % selon une étude Xerfi 2011. C’est ainsi que pour l’année 2011, le taux de résultat net atteint 0,6 % pour l’ensemble de la profession.[69]

La survie ne se fera que dans la transformation.

Quelques rappels chiffrés

Il faut retenir avant tout que les achats en ligne de livres numériques par le grand public représente 12 % du marché global du livre. En 2012, le chiffre d’affaires généré par le marché de l’édition numérique était de 82 millions d’euros, 37 % des libraires font de la vente en ligne via leur site internet. (étude GFK publiée en février 2013).

Références produits

En termes de support de lecture numérique (liseuse), 6 acteurs tiennent le haut du pavé du marché français :

  • Le Kindle (Amazon)
  • Le Kobo (Kobo / Fnac)
  • Le Cybook Odyssey
  • Le Nook (Barnes & Noble)
  • Le Sony Reader (Sony)
  • Le Oyo (France loisirs)[70]
Quid de la liseuse en librairie ?
  • En chiffres

Le marché des liseuses décolle en France dès 2008 et ne cesse de progresser chaque année : 5 000 appareils vendus en 2008, 27 000 en 2010, 145 000 en 2011 et 300 000 en 2012.

En effet, parmi les modes de lecture numérique existants, la liseuse reste par excellence le support préféré des Français en 2012 devant la tablette tactile.

  • De la polémique aux étals ?

Amazon propose un genre de « plan Marshall » aux libraires via le programme : « Amazon Source ». En effet les libraires deviendront des VRP de la liseuse Kindle. Bien évidemment, un tel programme est très loin de voir le jour en France pour le moment.

Sur ce domaine, les concurrents directs d’Amazon ont une avance considérable, car ils sont beaucoup mieux présents en magasin, c’est le cas de Sony qui a toujours été bien distribué dans les enseignes françaises. Kobo a choisi de s’associer à Fnac pour distribuer son matériel, PocketBook envisage de proposer ses liseuses chez Cultura, mais aussi chez un certains nombre de libraires dans le cadre du partenariat avec TEA .

Tout pousse à croire que, pour les grandes enseignes culturelles et la grande distribution, le mariage est consommé. Cependant, n’est-il pas légitime de s’interroger sur la volonté réelle du libraire à commercialiser des liseuses, surtout si c’est Amazon qui le propose ?[71]

Malgré tout, il faut croire que les réalités économiques et la lutte pour la survie mènent à une transformation certaine de la librairie (tous acteurs confondus)... On compte aujourd'hui près de 200 librairies disposant d'une offre numérique.

La vente de livres numériques par les libraires

Un état des lieux

Selon le syndicat de la librairie française, on dénombre environ 25 000 points de vente de livres en France, dont 15 000 pour lesquels la vente de livres est une activité régulière. En effet, le livre semble être commercialisé sur l’ensemble du territoire. Cependant, seuls 2 000 à 2 500 points de vente exercent la vente de livre à titre principal ou significatif.

Par ailleurs, et c’est ce qu’il faut noter, 1 000 points de vente correspondent à ce que les diffuseurs appellent le premier niveau qui représente de 60 % à 75 % du chiffre d’affaires des éditeurs en littérature générale, c'est-à-dire hors livres scolaires, techniques et pratiques. Ces 1 000 librairies rassemblent pour partie des enseignes nationales, à l’instar des Fnac, et pour la majorité, des librairies dites de référence. L’excellence, la qualité, la diversité dépendent donc essentiellement de 1 000 librairies très performantes par le conseil donné aux clients. Parmi elles, 600 indépendantes présentent la caractéristique d’être les plus fragiles économiquement.

Le chiffre d’affaires des détaillants est estimé à 4 milliards d’euros. Mais la librairie n’est pas un secteur réputé très rentable. C’est pourquoi la question des investissements, et notamment ceux amenés par l’arrivée du livre numérique, reste délicate : avec une marge comprise entre 0,6 % et 2 %, les librairies n’ont pas la capacité d’investir dans le numérique. En outre, à supposer que la vente de livres numériques cannibale celle des ouvrages imprimés, comme on l’observe aux États-Unis où le livre numérique a pris 20 % du marché, les librairies pâtiront d’un chiffre d’affaires en baisse et d’une rentabilité détériorée. [72]

Quid des librairies qui proposent des livres numériques ?

On répertorie sur l'ensemble de l'hexagone à peu près 200 librairies indépendantes qui proposent des livres numériques. En effet, le livre numérique décolle enfin en France grâce aux marchés des liseuses et des tablettes qui connaissent une croissance exponentielle en 2012, mais aussi du fait d'une offre de contenus plus riche.[73]

  • Contre vents et marées

Bien que fragilisées par la révolution du numérique à travers l'ebook, qui ne représente que 0.6% du marché du livre numérique en 2012, soit 21 millions d'euros, les libraires ont malgré tout, une marge de manœuvre avec 45% des parts de marché (chiffres GFK) car la librairie reste le premier réseau de vente de livres en France. Au niveau national, la lente percée du livre numérique s'explique par la réticence des libraires. Car si 75 % d'entre eux connaissent le livre numérique, 35 % d'entre eux le considère comme une menace.[74]

  • Vers une évolution certaine

En 2012, le livre numérique en France représente 82 millions d'euros, ce qui reste une proportion infime par rapport au poids de l'industrie du livre. En effet, les contenus dits numériques ne représentent que 3 % du chiffre d'affaires des éditeurs. En excluant les livres sur clé USB, CD ou DVD, le chiffre tombe à 2,7 % avec 70 millions de CA. Il est important de noter que les chiffres avancés par le SNE (Syndicat National du Livre)ne prennent pas en compte la vente des livres présentés sous forme d'applications, car ces dernières ne sont pas considérées comme des livres. Selon le SNE, 70 % du chiffre d'affaires est généré par des ebook qui s'adresse au marché professionnel et les achats en ligne ne représentent que 0,9 % du marché. Par ailleurs, plus de 60% des libraires se déclarent peu ou pas séduits par la vente en ligne à travers un groupement. Nous sommes donc encore très loin des 20 % du CA des éditeurs aux États-Unis et de 3 milliards de dollars de revenus. Les livres numériques s'installent donc doucement dans les habitudes des Français mais cette situation est en évolution constante.

Conclusion

Futur livre numerique equipe 1.png

Il est difficile de conclure directement si l'on se place strictement aux niveaux des librairies, car ceux-ci étant dépendants d'acteurs en amont - les éditeurs - ils n'ont peu de moyens d'actions quant à l'évolution de l'offre en matière de livre numérique.

Si on se situe davantage en amont, au niveau des éditeurs, le livre numérique constitue un produit technologique, contraint par les avancées propres à ce type de produit, à l'envers du livre papier dont le concept a été stabilisé de longue date.

Si l'on applique le modèle de Geoffrey Moore, on ne peut que constater, en l'état actuel de la part du livre numérique dans l'ensemble du chiffre d'affaires de la filière, que le livre numérique en France est encore un marché de niche, réservés à des technophiles et à des visionnaires (cf. Cap Digital lettre de veille n°1 [75]). Parmi ces derniers, communément regroupés sous le nom d'early adopters, on trouve beaucoup de grands lecteurs, qui ont adopté le livre numérique et la liseuse.

La question qui se pose désormais est la suivante : comment passer d'un marché de niche à un marché de masse ? Sous quel délai ce passage se fera-t-il ? Se fera-t-il seulement ? Ce n'est d'ailleurs pas forcément qu'une question de temps, le paradigme du livre numérique est lui aussi en jeu, l'EPUB restera-t-il la forme dominante du livre numérique ? Déjà des dissensions se font jour parmi les différents acteurs du livre numérique : certains prônent et pratiquent l'extension du livre à l'espace du Web (François Bon, projet Nerval.fr [76]), d'autres militent pour le livre-application, d'autres encore expérimentent le streaming de livres, enfin les offres couplées s'invitent dans le débat, bousculant le dogme du prix unique du livre et remettre sur le devant de la scène la pratique controversée de la vente avec prime [77].

Nul doute que les libraires seront fortement invitées via leurs instances représentatives à suivre de près ces évolutions, tant les orientations prises et les modalités adoptées dans ce cadre peuvent, selon le cas de figure, les inclure (EPUB, offres couplées) ou au contraire totalement les exclure (applications, streaming, livre Web — sauf dispositions particulières en faveur des libraires) du paysage numérique du livre.

Sources et références

[1] Syndicat National de l’Édition http://www.sne.fr

[2] Groupement pour le développement de la Lecture Numérique (GLN) | http://lecturenumerique.org/

[3] Syndicat de la Librairie Française | http://www.syndicat-librairie.fr/

[4] Cercle de la Librairie, un syndicat interprofessionnelle du livre et de ses acteurs |http://www.cercledelalibrairie.org/

[5] Livres Hebdo | http://www.livreshebdo.fr/

[6] Labo de l'édition | http://www.labodeledition.com

[7] Ministère de la Culture et de la Communication. Politiques ministérielles: Études et Statistiques: Chiffres clés 2013, Statistiques de la culture; Chiffres clés 2012, Statistiques de la culture [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Etudes-et-statistiques/Les-publications/Collections-d-ouvrages/Chiffres-cles-statistiques-de-la-culture/Chiffres-cles-2013

[8] Syndicat de la Librairie Française. Devenir libraire: formations [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.syndicat-librairie.fr/fr/formations

[9] Université Paris Ouest, Nanterre-La Défense - Pôle Métiers du Livre [consulté le 16 décembre 2013] | http://polemlivre.u-paris10.fr/pole-metiers-du-livre/metiers-du-livre-presentation-406187.kjsp?STNAV=&RUBNAV=

[10] Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (AERES) | http://www.aeres-evaluation.fr/

[11] Syndicat de La Librairie Française; Centre National du Livre. La librairie: guide 2010 du Syndicat de La Librairie Française, 2010 [consulté le 16 décembre 2013]|http://www.lemotif.fr/fichier/motif_fichier/404/fichier_fichier_guide.librairie.slf.2012.pdf

[12] Camors, C.; Guéry, P.; Soulard, O. (IAU Ile-de-France); Moscovitz, C.; Roux, M.C. (Le MOTif); James, N.; Perrel, C.; Pottier, P. (Insee Ile-de-France). « L'Ile-de-France, territoire stratégique pour le livre », coll. INSEE « Ile-de-France à la page », mars 2013, n° 404 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=20&ref_id=19633#quatre

[13] Pôle-Emploi, Fiche Emploi Métier ROME D1211 | http://www2.pole-emploi.fr/rome/pdf/FEM_D1211.pdf

[14] IAU, Le Motif, INSEE. Note rapide: « L'Ile-de-France, territoire stratégique pour le livre », n° 618, mars 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.iau-idf.fr/fileadmin/Etudes/etude_984/NR_618_6P_ECO_WEB.pdf

[15] Etude XERFI, Giraud, Gabriel; Boulegue, Alexandre (principaux rédacteurs). La situation économique et financière des librairies indépendantes. Analyse sur la période 2005-2012. Rencontres nationales de la librairies, Bordeaux, juin 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.syndicat-librairie.fr/images/documents/la_situation_conomique_et_financi_re_des_librairies_ind_pendantes_2013_rapport_definitif.pdf

[16] Syndicat de la Librairie Française. Information relative aux salaires 2013 dans la branche Librairie, publié le 22/04/2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.syndicat-librairie.fr/images/documents/fr/information_relative_aux_salaires_2013_dans_la_branche_librairie

[17] Syndicat de la Librairie Française . Convention collective nationale de la librairie (24 mars 2013) | http://www.syndicat-librairie.fr/images/documents/ccn_de_la_librairie_du_24_mars_2011.pdf

[18] Syndicat de la Librairie Française . Convention collective nationale de la librairie (24 mars 2013)| http://www.syndicat-librairie.fr/images/documents/ccn_de_la_librairie_du_24_mars_2011.pdf

[19] Le Motif. Atlas du livre. L'emploi dans le secteur du livre en France [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.lemotif.fr/fr/atlas-du-livre/carte/bdd/carte_id/9/

[20] Centre d'analyse stratégique. Les acteurs de la chaîne du livre à l'ère du numérique. Note d'analyse, Mars 2012 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.strategie.gouv.fr/content/les-acteurs-de-la-chaine-du-livre-lere-du-numerique-notes-danalyse-270-271-272-mars-2012

[21] Centre National du Livre (CNL). Liste des librairies labellisées au 1 janvier 2013 | http://centrenationaldulivre.fr/fichier/p_ressource/3354/ressource_fichier_fr_ressource_fichier_fr_liste.des.librairies.labellisa.es.au.1er.janvier.2013.pdf

[22] Le Motif. Atlas du livre. Répartition de la librairie sur le territoire, février 2012 [consulté le 16 décembre 2013]| http://www.lemotif.fr/fr/atlas-du-livre/carte/bdd/carte_id/2/

[23] INSEE. Unité urbaine, Définitions et méthodes | http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/unite-urbaine.htm

[24] Centre National du Livre. Géolocaliser une librairie labellisée, carte interactive, [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.centrenationaldulivre.fr/fr/libraire/lr_un_label_de_reference/geolocaliser-une-librairie-labellisee/

[25] Centre National du Livre. Label, mode d'emploi [consulté le 16 décembre 2013] http://centrenationaldulivre.fr/fr/libraire/lr_un_label_de_reference/label_mode_d_emploi/

[26] Association pour le développement de la librairie de création | http://www.adelc.fr/main.php?action=web_rubrique&rubId=4

[27] Centre National du Livre. Bilan des aides du CNL en 2012 [consulté le 16 décembre 2013] http://www.centrenationaldulivre.fr/en/ressources/rapports_d_activites/

[28] « Decitre, fermeture de la boutique historique et chômage partiel », ActuaLitté, 21 mars 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.actualitte.com/librairies/decitre-fermeture-de-la-boutique-historique-et-chomage-partiel-41127.htm

[29] « Mona Lisait », article Wikipedia, dernière mise à jour le 17 novembre 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://fr.wikipedia.org/wiki/Mona_Lisait

[30] « Librairies Mona Lisait: des offres de reprises au-dessus des attentes », ActuaLitté, 13 décembre 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.actualitte.com/librairies/librairies-mona-lisait-des-offres-de-reprises-au-dessus-des-attentes-46845.htm

[31] « Les librairies Chapitre déposent le bilan », Le Monde, 28 novembre 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/11/28/les-librairies-chapitre-en-cessation-de-paiement_3522336_3260.html

[32] Ministère de la Culture et de l'Education. 2 es Rencontres nationale de la librairie, 3 juin 2013 | http://www.culturecommunication.gouv.fr/Actualites/A-la-une/2es-Rencontres-nationales-de-la-librairie

[33] Ministère de l'Economie et des Finances. Projet de loi des finances pour 2013 | http://www.economie.gouv.fr/files/projet-loi-finances-2013-plf-synthese.pdf

[34] « Déverrouiller les livres numériques: appel aux sénateurs français », ActuaLitté, 26 novembre 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.actualitte.com/legislation/deverrouiller-les-livres-numeriques-appel-aux-senateurs-francais-46568.htm

[35] « Budget 2014, « à l'écoute de la culture telle qu'elle se fait » (Filippetti) », ActuaLitté, article paru le 14 novembre 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.actualitte.com/economie/budget-2014-a-l-ecoute-de-la-culture-telle-qu-elle-se-fait-filippetti-46304.htm

[36] EDItEUR.org. « Onix » | http://www.editeur.org/8/ONIX/

[37] Dublin Core Metadata Initiative (DCMI) | http://dublincore.org/

[38] O'Reilly, Tools of Change for Publishing (TOC). A Publisher's Job is to Provide a Good API for Books, 01 février 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://toc.oreilly.com/2013/02/a-publishers-job-is-to-provide-a-good-api-for-books.html

[39] Paperus, le livre à l'ère du numérique | http://www.paperus.fr

[40] Le Motif . Pratiques de lecture et d'achat de livres numériques, Étude publié en février 2013 | http://www.lemotif.fr/fr/etudes-et-donnees/etudes-du-motif/pratiques-de-lecture-et-d-achat-de-livres-numeriques/

[41] Giga Alert | http://www.gigaalert.com/

[42] Direction générale des finances publiques. BOFiP-Impôts-Archives. 3 C 21 produits imposables au taux réduits [RES 2011/38] | http://archives-bofip.impots.gouv.fr/bofip-A/g4/g2/g1/33355-AIDA.html

[43] LOI n° 2011-590 du 26 mai 2011 relative au prix du livre numérique (1) | http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024079563&dateTexte=&categorieLien=id

[44] Service-Public.fr. Le taux réduit de la TVA de 5,5 % est rétabli sur les livres et les spectacles en 2013, 19 décembre 2012 [consulté le 19 décembre 2013] | http://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/00871.html?xtor=RSS-2

[45] Syndicat National de l’Édition. « TVA sur le livre numérique », Dossiers et Enjeux, [mis à jour le 23 mars 2013 ; consulté le 19 décembre 2013] | http://www.sne.fr/dossiers-et-enjeux/numerique/tva-sur-le-livre-numerique.html

[46] Assemblée Nationale. Projet de Loi des finances pour 2014 (n °1395), Amendement n° II – 22, présenté par Mme Attard (et altr.), le 11 octobre 2013 | http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/1395C/AN/22.asp

[47] Assemblée Nationale. Compte rendu intégral de la Session ordinaire de 2013-2014, XIV e législature, Deuxième séance du jeudi 14 novembre 2013 | http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2013-2014/20140064.aspP968r4<-a>

[48] Assemblée Nationale. Projet de Loi des finances pour 2014 (n °1395), seconde délibération, Amendement n° II – 8 présenté par le Gouvernement, 15 novembre 2013 | http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/1395C/AN/22.asp

[49] "Sans attendre Godot (1)", Le blog de ePagine, posté le 24 octobre 2013 par Stéphane Michalon | http://blog.epagine.fr/index.php/2010/10/sans-attendre-godot-1/

[50] AngryRobots | http://angryrobotbooks.com/clonefiles/

[51] BitLitApp | http://www.bitlit.com/mobile-app

[52] "L’offre couplée livre papier / numérique : une solution pour renforcer les ventes de livres papier ?", Labo de l’Édition, billet paru le 19 novembre 2013 [consulté le 17 décembre 2013] | http://labodeledition.wordpress.com/2013/11/19/loffre-couplee-livre-papier-numerique-une-solution-pour-renforcer-les-ventes-de-livres-papier/

[53] " Offre couplée livre papier et ebook chez Eyrolles, Gallimard et Fleurus ", ActuaLitté, article paru le 21 mars 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.actualitte.com/librairies/offre-couplee-livre-papier-et-ebook-chez-eyrolles-gallimard-et-fleurus-41146.htm

[54] Publie.papier | http://publiepapier.fr/

[55] "L’offre couplée livre papier / numérique : une solution pour renforcer les ventes de livres papier ?", Labo de l’Édition, publié le 19 novembre 2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://labodeledition.wordpress.com/2013/11/19/loffre-couplee-livre-papier-numerique-une-solution-pour-renforcer-les-ventes-de-livres-papier/

[56] « Kindle : Matchbook, ou l'offre couplée papier+numérique rétroactive », ‘’ActuaLitté’’, 06 septembre 2013 [consulté le 18/12/13]

[57] Epagine | http://www.epagine.fr/

[58] "Sans attendre Godot", Le blog d'ePagine, posté le 24 octobre 2013 par Stéphane Michalon | http://blog.epagine.fr/index.php/2010/10/sans-attendre-godot-1/

[59] Paperus | http://www.paperus.fr/Accueil?ReturnUrl=%2f

[60] Tea: The Ebook Alternative | http://www.decitre-corporate.com/Nos-activites/TEA

[61] LOI n° 2011-590 du 26 mai 2011 relative au prix du livre numérique (1) | http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024079563&dateTexte=&categorieLien=id

[62] Loi n° 81-766 du 10 août 1981 relative au prix du livre | http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000517179&fastPos=2&fastReqId=129753678&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte

[63] " La vente couplée papier numérique illégale selon le droit français" , ActuaLitté, article paru le 26/09/2013 [consulté le 16 décembre 2013] | http://www.actualitte.com/legislation/la-vente-couplee-papier-et-numerique-illegale-selon-le-droit-francais-45294.htm

[64] "Les libraires survivent (pour l'instant)", Slate.fr, 26 mars 2013, [consulté le 20 décembre 2013] | http://www.slate.fr/story/69899/les-libraires-survivent-bien-merci

[65] Alice Arcachon : Des livres et des vins |http://www.alicearcachon.fr/

[66] "Jean-Marc Imberdis a quitté sa librairie vichyssoise pour devenir caviste sur Internet", La Montagne.fr, 15 septembre 2013 [consulté le 20 décembre 2013] | http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/allier/vichy/2013/09/15/jean-marc-imberdis-a-quitte-sa-librairie-vichyssoise-pour-devenir-caviste-sur-internet_1691740.html

[67] "Pourquoi les librairies ne seront jamais obsolètes", Slate.fr, 11 octobre 2012 [consulté le 20 décembre 2013] | www.slate.fr/culture/63171/librairies-mindy-project

[68] "Le libraire qui Monte en l'Air", Paris.fr, 13 décembre 2013 [consulté le 20 décembre 2013] | http://www.paris.fr/accueil/accueil-paris-fr/le-libraire-qui-monte-en-l-air/rub_1_actu_138421_port_24329

[69] "Avec la liseuse, le livre reste toujours à la page", La Nouvelle République, 16 novembre 2013 [consulté le 20 décembre 2013] | http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Loisirs/24H/n/Contenus/Articles/2013/11/16/Avec-la-liseuse-le-livre-reste-toujours-a-la-page-1688750

[70] Dossier : Le marché français des liseuses, Actualités du livre numerique, 4 décembre 2013 [consulté le 20 décembre 2013] | http://actualitesdulivrenumerique.over-blog.com/article-dossier-le-marche-francais-des-liseuses-91150268.html

[71] "Amazon source : les libraires accepteront-ils de vendre du Kindle ?", Cnet France, 12 novembre 2013 [consulté le 20 décembre 2013] |

http://www.cnetfrance.fr/news/amazon-source-les-libraires-accepteront-ils-de-vendre-du-kindle-39795456.htm

[72] Le Motif. "Les grands chiffres du numérique: Lente, lente progression d’après l’étude GfK publiée en février 2013" [consulté le 20 décembre 2013] | http://www.lemotif.fr/fr/etudes-et-donnees/chiffres-cles/le-numerique-en-2012/

[73] Aldus - Un blog pour suivre l'actualité de la lecture numérique. "Livre numérique : plus de 200 librairies en France"n billet posté le 27 août 2013 [consulté le 20 décembre 2013] | http://aldus2006.typepad.fr/mon_weblog/2013/08/livre-num%C3%A9rique-plus-de-200-librairies-en-france.html

[74] "A Francfort, les innovations numériques veulent aider le livre à trouver ses lecteurs", Les Echos, 14 octobre 2013 [consulté le 20 décembre 2013] | http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/medias/actu/0203062547924-a-francfort-les-innovations-numeriques-veulent-aider-le-livre-a-trouver-ses-lecteurs-617073.php

ANNEXE: Exemple des résultats de sourcing

1) Twitter: Les acteurs et les thèmes émergents

Les mailles du réseau social ont permis de repérer des acteurs et des liens externes (tweets) signalant les tendances des dernières actualités sur les librairies et le livre numérique. A travers l'outil RSS Bridge http://rssbridge.org/ un flux a été crée pour chaque acteur et agrégé sur Feedly.

Nom/flux rss

Aldus 2006 http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/aldus2006/

Actualitté http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/actualitte/

Virginie Clayssen http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/v_clayssen/

InPublishing http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/inpublishing/

François Bon http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/fbon/

Pub Perspectives http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/pubperspectives/

Hubert Guillaud http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/hubertguillaud/

Hugh McGuire http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/hughmcguire/

Labo de l'Edition http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/labodeledition/

Solene Roulet http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/soleneroulet/

Brian O'Leary http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/brianoleary/

Antoine Fauchié http://rssbridge.org/b/Twitter/Atom/u/antoinentl/

2)Les blogs: repérage des débats et controverses

Depuis Twitter, les acteurs nous ont signalé l'existence de blogs de professionnels faisant état des problématiques diverses touchant à notre sujet.

Nom-Auteur/adresse URL

lafeuille.blog.lemonde.fr/feed/rss/ http://lafeuille.blog.lemonde.fr/feed/rss/

www.archicampus.net/wordpress/?feed=rss2 http://www.archicampus.net/wordpress/?feed=rss2

alaingiffard.blogs.com/culture/rss.xml http://alaingiffard.blogs.com/culture/rss.xml

book-to-the-future.tumblr.com/rss http://book-to-the-future.tumblr.com/rss

www.madrimasd.org/blogs/futurosdellibro/feed http://www.madrimasd.org/blogs/futurosdellibro/feed

marginalia.hypotheses.org/feed http://marginalia.hypotheses.org/feed

affordance.typepad.com//mon_weblog/atom.xml http://affordance.typepad.com//mon_weblog/atom.xml

3)Sites institutionnels

Les sites institutionnels représentent une source importante pour se procurer des études et des rapports sur le secteur des librairies et sur les politiques économiques et culturelles qui lui sont appliquées.

Institutions

CNL http://centrenationaldulivre.fr/fr/flux_rss/flux-1/format-RSS2.0

SLF http://www.syndicat-librairie.fr/umaPresenceRss.php

SNE http://www.wotzwot.com/rssxl.php?pageurl=http%3A%2F%2Fwww.sne.fr&sf=&si=%3Cdiv+class%3D%22f18%22%3E&ei=%3C%2Fdiv%3E&sd=&ed=&linkno=&vcode=1415003326

4)Presse

La presse professionnelle a été visée et un yahoo pipes créé afin de cerner l'actualité sur les librairies et le livre numérique.

Livres Hebdo - Livres Hebdo http://www.livreshebdo.fr/rss.xml

livre numérique / presse / sélection Yahoo Pipes http://pipes.yahoo.com/pipes/pipe.run?_id=5ed8bf5f40c3e9c0637493c11467d22b&_render=rss

5) Alertes Giga Alert

Les mots-clés pertinent ayant été définis, des alertes ont été crée et agrégés sur Feedly afin d'alimenter une veille périodique.

Mots_clés | fiscalité livre numérique Giga Alert results for: fiscalité livre numérique (web) http://www.gigaalert.com/feed/0276/jpebelle.1.xml

Mots_clés | liseuse librairie Giga Alert results for: liseuse librairie (web) http://www.gigaalert.com/feed/0134/cabrera.1.xml

Mots_clés | ebook librairie Giga Alert results for: ebook librairie (web) http://www.gigaalert.com/feed/0276/jpebelle.0.xml

Mots_clés | offres couplées Giga Alert results for: offres couplées livre numérique livre papier (web) http://www.gigaalert.com/feed/0582/livrenumintd.1.xml

Mots_clés | livre numérique librairie Giga Alert results for: livre numérique librairie (web) http://www.gigaalert.com/feed/0134/cabrera.2.xml

Mots_clés | médiation librairie Giga Alert results for: médiation librairie (web) http://www.gigaalert.com/feed/0134/cabrera.0.xml

Mots_clés | valorisation catalogues Giga Alert results for: valorisation catalogue librairie (web) http://www.gigaalert.com/feed/0582/livrenumintd.2.xml

Livrable 2 : Analyse de débats et de controverses

Présentation des éléments de contexte

Le train du numérique est lancé. Sur le quai resteront les voyageurs fébriles… Avec 4.13 milliards d’euros en 2013, le livre devient la 1ère industrie culturelle de la France face à la musique et au cinéma.

Mais la part de l’ebook ne représente que 2.1% du marché de l’édition...vs 15% pour UK, 5% pour Allemagne à la mi 2013 et 3% pour l’Espagne.[78]


Menace sur la page !

Le livre reste l'un des produits les moins rentables du commerce de détail. En effet, le chiffre d'affaires des librairies connaît une baisse drastique qui conduit à un taux de rentabilité infèrieur à 1%.

De fait, les librairies ferment les unes après les autres, mais uniquement la chute des plus gros marque le coup (Virgin, Chapitre...) la menace continue de planer sur Gibert, Decitre et bien de nombreux indépendants[79]

Présentation générale des points de désaccord (et des éléments non controversés)

Éléments non controversés

Il faut sauver le soldat libraire

les difficultés conjoncturelles et structurelles des libraires entraînent un renforcement de l’ action du ministère de la culture et de la communication.

  • Un plan Marshall de 18 millions d'euros.
  • La loi Lang de 1981 fixant le prix unique du livre.
  • Adoption de la loi encadrant la vente à distance des livres (09 janvier 2014).[80]

schema-proposition-loi-encadrer-vente-distance-livres-source-senat.jpg

Amazon, le grand méchant loup

Dumping social, dumping fiscal et concurrence déloyale : une réputation sulfureuse à travers l'Europe...

La politique de « dumping » d'Amazon est financée par l'évasion fiscale : sur les dernières années, ce n'est pas moins d'un demi-milliard d'euros qu'Amazon devrait à l'État français.[81]

  • stratégie juridique

Qu'un livre soit acheté aux confins de Karlsruhe en Allemagne ou un casque audio sur les hauteurs de Bormes-les-Mimosas en France, via le site d'Amazon, la commande sera facturée au Luxembourg par l'entreprise Amazon EU.

Les filiales de cette multinationale implantées en Europe réalisent le travail effectif : logistique, relation avec les fournisseurs, marketing.

  • stratégie de marque

Au sommet de la pyramide de holdings surplombe la réserve financière, de la société Amazon Europe Holding Technologies SCS, elle même détenue par trois entités domiciliées dans l'état du Delaware, un paradis fiscal des Etats-Unis [82].

Frais de livraison offerts à partir d'un certain niveau d'achat ce qui signifie que le livre est vendu en dessous du prix fixé par l'éditeur. Pratique qui permet de ruser face à loi Lang.

Points de désaccord

Taux de TVA applicable au livre numérique

Pour une rétrospective du taux de TVA applicable au livre numérique depuis 2010, cf. ci-avant rubrique ad hoc dans le Rapport de veille [83]

Amendement Attard

Le principe de cet amendement est que seuls les livres numériques n'incluant pas de mesures techniques de protection pourraient bénéficier du taux réduit de TVA.

La Commission Européenne contre la position française
Offres couplées : licites ou non ?
Ventes de livres numériques par les libraires : est-ce utile ou non ?
En matière de livres numériques, faut-il faire des ePub ou des applications ?

Méthodologie de constitution du corpus

Etapes: De la veille à la fouille de textes

veille (identification sources/mots-clés) → sourcing → constitution corpus → préparation du corpus → traitement par Calliope → représentation cartographique par Gephi 
Veille

La stratégie de veille développée en amont (pour la description v. ci-dessus Rapport de veille, Le livre numérique est-il un livre ?, II.1) constitue une étape fondamentale pour la constitution du corpus à être traité par le logiciel de fouille textuel Calliope. En effet, à cette occasion, par un procédé d’élargissement progressif à partir d’un centre bien délimité (repérage des acteurs sur Twitter) il a été possible de définir précisément les sources et mots-clés pertinents et les axes de veilles. Ces dernières correspondent à une étape de compréhension assez avancée du sujet et de ses enjeux. Pour rappel, ces axes étaient :

  • Fiscalité du livre numérique
  • Offres couplées
  • Valorisation des catalogues/ médiation du libraire
  • Ventes de liseuses par les libraires
  • Ventes de livres numériques par les libraires
Le sourcing : étape préalable à la collecte des données pour le text mining

L’approche sourcing est de ce fait dirigée par la connaissance en amont d’un certain nombre des sources incontournables et de la diversité thématique dont le sujet « Le livre numérique est-il un livre ? » se décline.

Compte tenu de l’actualité de cette question qui inclut des débats et des controverses portant sur l’avenir incertain des librairies, le débat de la TVA pour le livre numérique, l’étendue de la liberté de jouissance du fichier numérique (DRM), parmi d’autres, trois types de sources ont été privilégiées pour le sourcing :

la presse : source faisant état de la situation et pointant vers les nouvelles tendances, la presse décline les thèmes du livre papier et du livre numérique dans toutes ses variantes : actualités des salons, politiques culturelles, encadrement juridique, stratégie des libraires, positionnement des libraires envers le numérique, positionnement des lecteurs, situation financière du secteur de la librairie, TVA, etc.

les blogs : information relayant souvent la presse ou réagissant à la presse et faisant état d’un certain nombre de controverses et problématiques

les communiqués officiels de la SLF, du MCC, qui représentent une strate stable de l’information, c’est-à-dire lorsqu’elle acquière un droit de cité et passe à être un jalon pour les débats.

Période couverte : 2010 à décembre 2013.
Constitution du corpus

La collecte de sources a été réalisée à travers un ensemble d’opérations :

  • récupération des URL des sites des sources et dressage d’une liste de liens ;
  • automatisation de l’extraction du texte des pages HTML avec HTTrack ;
  • établissement d’un document unique avec tous les articles en format .txt ;
  • opération de nettoyage des pages, afin d’avoir un corpus de travail propre ;
  • balisage et identification des métadonnées servant à indexer les contenus par Calliope. Ex. :
DOCUMENT!

#numero: 1

#mois: octobre

#Année: 2013

#Source: Les Echos

#Type de source: Presse

#auteur: Philippe Bertrand

#URL: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203045666817-prix-du-livre-la-loi-anti-amazon-va-provoquer-des-degats-collateraux-613571.php

#Corps de texte : Prix du livre : la loi anti-Amazon va provoquer des dégâts collatéraux.
Les députés ont voté hier un texte interdisant d'offrir à la fois la
livraison gratuite et la remise Lang de 5 %. 
Le corpus final

166 articles, articles en anglais écartés (2)

Text mining ou fouille de textes avec Calliope

Le logiciel Calliope Le corpus (corpus_final_10_décembre_livre_numerique_adebiaye_cabrera_ebelle) a été traité à l’aide du logiciel Calliope [84] dont la méthode consiste en une approche fondée sur des algorithmes statistiques.


Ci-dessous, la séquence d' opérations sur le logiciel :

1) attribution d’une structure minimale au corpus à travers renseignement d’au moins un champs et mise en conformité avec le standard XML (Calliope Preformat)

2) extraction de terminologie, validation manuelle du vocabulaire, constitution de lexiques, pour l'indexation de corpus (Calliope Extract)

3) le corpus nouvellement indexé est soumis à Calliope Process

4) visualisation des résultats avec Calliope viewer : diagrammes stratégiques, cartes des clusters, courbes de tendance.

5) représentation cartographique par le logiciel Gephi [ http://gephi.org/]

Exemples d’extraction et indexation par Calliope pour le corpus « livre numérique »

Le même corpus a été soumis deux fois au logiciel avec un renseignent des champs différenciés « acteurs »et « corps de texte » avec création d’un lexique de 32 et 55 descripteurs respectivement. Ci-dessous, lexique des descripteurs "Acteurs".


Descripteurs acteurs.png

Présentation des lieux de débats et d’une liste d’acteurs

Lieux de débats

Espaces numériques
  • Le Web et plus particulièrement
    • Twitter
    • Les blogs d’experts
Espaces politiques
  • Assemblée Nationale
  • Commission Européenne
  • Ministère de la culture et de la communication
Espaces professionnels
  • Labo de l'édition
Événements
  • Assises du livre numérique
  • Salon du livre
  • Frankfurter Buchmesse

Acteurs

Organisations professionnelles
  • SNE (Syndicat National de l'Édition)
  • GLN (Groupement pour le développement de la Lecture Numérique)
  • Syndicat de la Librairie Française
  • Cercle de la Librairie
Experts, professionnels et observateurs de l'édition
  • Aldus 2006
  • Actualitté
  • Virginie Clayssen
  • InPublishing
  • François Bon
  • Pub Perspectives
  • Hubert Guillaud
  • Hugh McGuire
  • Labo de l'Edition
  • Solene Roulet
  • Brian O'Leary
  • Antoine Fauchié
Hommes et femmes politiques
  • Isabelle Attard
  • Aurélie Filippetti

Mise en évidence des positions d’acteurs (approche globale)

Interprétation des diagrammes stratégiques générés par Calliope

Les diagrammes stratégiques établis par le traitement textuel de Calliope permettent de visualiser la structure thématique générale et les axes de densité qui sont des liens internes aux clusters.

Il est utile de rappeler rapidement les clés de lecture de ces diagrammes avant de les appliquer à notre sujet

D : densité (liens intra-cluster)

C : centralité (liens inter-clusters)

Les quadrants (dans le sens anti-horaire):

1 - Thèmes fédérateurs : des clusters denses et centraux, thèmes homogènes et bien structurés.

2 - Thèmes isolés et bien structurés : clusters denses mais peu centraux, thèmes consolidés mais périphériques

3 - Thèmes périphériques : clusters à faible densité et centralité, thèmes émergents

4 - Thèmes connectés mais peu structurés : clusters à faible densité, thèmes très peu structurés mais visibles.


Diagr stat.png

Dans le diagramme cinq clusters se trouvent distribués dans les quadrants. Le tableau ci-dessous détaille pour chaque cluster le nombre de mots constructeurs, de documents auxquels ils sont rattachés ainsi que le pourcentage du corpus total de documents.


Cluster ID Mot central Distance centralité / médiane Distance densité / médiane Nombre mots constructeurs Nombre documents rattachés Couverture du corpus
1 Librairie 595 728 10 143 86,10%
2 Prix unique livre 10 56 10 46 27,70%
3 Vente livre numérique 0 0 10 81 48,80%
4 marge -404 -297 10 27 16,30%
5 streaming -983 -412 3 7 4,20%


Premier panorama

Sujets stables : Les libraires dans la défensive

Le cluster fédérateur est incontestablement « Librairie » (Q 1), cluster construit à partir de dix termes (v. ci-dessous, Exemples de clusters) et couvrant 86,1 % du total du corpus. En termes de taux de couverture du corpus, viennent ensuite « vente livre numérique » et « prix unique du livre ». Les valeurs nuls de densité et centralité de « vente de livre numérique », cluster agrégeant dix termes, dénotent un thème dont le lien à ses sous-thèmes sont faibles et qui n’est pas un thème indépendant. Cela s’applique également à « prix unique du livre » bien que les liens internes au cluster soient plus élevés. Ce fait se confirme aisément avec la visualisation des liens inter-clusters

Diagr stat librairie.png

Les thématiques du prix unique du livre et de la vente du livre numérique sont fortement liées au cluster « Librairie ». D’autre part, il est intéressant aussi d’observer le lien entre les clusters « prix unique du livre » et « vente du livre numérique » Diagr stat détail vente.png

Le corpus étant constitué majoritairement d’articles de presse de l’actualité, il est possible de conclure d’ores et déjà et avant de regarder en détail les clusters, que les débats actuels sont mobilisés par l’avenir des librairies. En outre, puisque la vente du livre numérique apparaît en grande dépendance aux thèmes agrégés par le cluster « librairie » mais aussi par le cluster « prix unique du livre », ils est possible d’en conclure que la question de la vente du livre numérique en librairie se pose encore de façon assez problématique, sinon subordonné, du moins inséparable aux débats sur le prix unique du livre, rempart des libraires contre les assauts d’un marché concurrentiel. Ce résultat vient renforcer ceux obtenus par la stratégie de veille élaborée ci-dessus (cf. Stratégie de veille).

Deuxième panorama

Sujets émergents : Marge et streaming

Dans le Q3, se trouvent les deux clusters restants : « marge » avec une couverture de 16, 3 % du corpus et « streaming » avec 4,2 %. A faible densité et à faible centralité, ces deux clusters constituent un agrégat des thèmes émergents. Cette information demanderait un examen plus affiné des clusters et des termes que ceux-ci agrègent pour trouver son intelligibilité. Les liens inter-clusters pour « marge » ne surprennent pas : dans la conjoncture problématique du secteur des librairies, les marges commerciales faibles de celles-ci sont au cœur du débat (cf. Analyse Sectorielle), la vente des livres numériques entrant comme élément ambivalent (opportunité et menace) à la transformation de ce scénario critique.

Diagr stat marge stream1.png

Plus intéressant est aussi d’examiner les liens inter-clusters assez forts de streaming notamment avec le cluster « Librairie » et émettre l’hypothèse que l’émergence de ce cluster exprime une réalité de plus en plus tangible, la lecture d’ebooks sur mobile ou ipad en streaming, une autre facette encore du marché du numérique confronté à celui des liseuses qui oblige les librairies à prendre position.

Diagr stat marge stream.png

Exemples des clusters

Cluster Librairie

Termes constructeurs : LIBRAIRIE; AMAZON; ENSEIGNE; LIBRAIRIE INDEPENDANTE; EDITEUR; SYNDICAT; DISTRIBUTION; LIVRE NUMERIQUE; EMPLOI; LIVRE PAPIER

Cluster libr.png

Ce cluster peut susciter un nombre variable d’hypothèses, par exemple :

1) Amazon comme un incontournable dans le débat social et économique concernant l’avenir des librairies ;

2) Amazon exerçant sa force commerciale de l'offre sur toute la chaîne du livre ;

3) une corrélation forte entre le livre numérique et le livre papier dans les débats mobilisant plusieurs acteurs ;

4) la librairie indépendante encore assez froide envers le livre numérique ;

5) le SLF en tant qu’acteur social majeur intervenant dans le débat général.

Cluster Prix unique livre

Termes constructeurs: PRIX UNIQUE LIVRE; RABAIS; FRAIS LIVRAISON; PRIX LIVRE; MEDIATEUR LIVRE; TVA; AMENDEMENT; MARCHE LIVRE; PLAN AIDE; RENTABILITE

Cluster prixu.png

Ce cluster reflète l’actualité concernant la protection des marges fragiles de libraires par la loi du prix unique et la menace qui constituait récemment (avant l'encadrement juridique de la vente de livres en ligne, cf.) le cumul du rabais de 5% autorisé par la loi plus les frais de livraison gratuite pratiqués par les pure-players de la vente en ligne.

Extraction des corpus indexés vers le Gephi

Position acteurs global equipe 1.png

Mise en évidence des positions d’acteurs (approche pair-à-pair)

Postulat

Pour un même sujet de conversation, le désaccord entre deux acteurs doit pouvoir se tracer dans les mots choisis par chacun des acteurs pour défendre son point de vue.

Méthodologie

  • sélection, pour chaque thème de désaccord, de deux textes représentatifs de positions opposées
  • identification des mots les plus fréquents — pour les besoins de l'exercice, nous retiendrons les 3 termes les plus fréquents, en excluant les mots « vides » (articles, auxiliaires) ainsi que les termes « livre » et « numérique », qui génèrent trop de bruit
    • structure du fichier XML de corpus à traiter

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<?xml-stylesheet type="text/xsl" href="battle.xsl" ?> <!-- REFERENCE A LA FEUILLE DE TRANSFORMATION -->

<data>

<pour>
<!-- METTRE EN TEXTE BRUT SANS BALISE LE CORPUS DU TEXTE POUR -->
</pour>

<contre>
<!-- METTRE EN TEXTE BRUT SANS BALISE LE CORPUS DU TEXTE CONTRE -->
</contre>

</data>

    • Code source de la feuille de transformation (XSLT 2.0)

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<xsl:stylesheet xmlns:xsl="http://www.w3.org/1999/XSL/Transform" version="2.0">
    <xsl:output indent="yes"/>
    <xsl:template match="data">
    <!-- MOTS VIDES -->
<xsl:variable name="stopwords" 
  select="tokenize('de et les le la des à d en',
                    '\s+')"/>
    <!-- TRAITEMENT DU TEXTE POUR -->
        <h2>Pour</h2>
        <ul>
        <xsl:for-each-group group-by="." select="
            for $w in //pour/tokenize(., '\W+')[not(.=$stopwords)] return $w">
            <xsl:sort select="count(current-group())" order="descending" /> <!-- TRI DESCENDANT PAR NOMBRE D'OCCURENCES -->
            <xsl:if test="position() lt 50"> <!-- PARAMETRAGE DU NOMBRE D'OCCURENCES RECHERCHEES -->
                <li>
                    <xsl:value-of select="current-grouping-key()"/>
                    <xsl:text> - </xsl:text>
                    <xsl:value-of select="count(current-group())"/>
                </li>
            </xsl:if>
        </xsl:for-each-group>
        </ul>
    <!-- TRAITEMENT DU TEXTE CONTRE -->
        <h2>Contre</h2>
        <ul>
        <xsl:for-each-group group-by="." select="
            for $w in //contre/tokenize(., '\W+')[not(.=$stopwords)] return $w">
            <xsl:sort select="count(current-group())" order="descending" /> <!-- TRI DESCENDANT PAR NOMBRE D'OCCURENCES -->
            <xsl:if test="position() lt 50"> <!-- PARAMETRAGE DU NOMBRE D'OCCURENCES RECHERCHEES -->
                <li>
                    <xsl:value-of select="current-grouping-key()"/>
                    <xsl:text> - </xsl:text>
                    <xsl:value-of select="count(current-group())"/>
                </li>
            </xsl:if>
        </xsl:for-each-group>
        </ul>
    </xsl:template>

</xsl:stylesheet>

    • Commande à exécuter dans un terminal ou une invite de commande

java -jar saxon9pe.jar -a input.xml > fichier_de_sortie.txt

N.B. 1 : il faut bien avoir le fichier battle.xsl dans le même répertoire que saxon9pe.jar

N.B. 2 : il faut télécharger au préalable Saxon PE à la page suivante : http://www.saxonica.com/download/download_page.xml

  • comparaison des mots les plus fréquents dans chacun des deux textes
    • si le même mot apparaît dans les 3 mots les plus fréquents pour chacun des deux textes, recherche de proximité afin de déterminer dans quel contexte le terme apparaît
      • Code source de l'expression régulière pour effectuer la recherche de proximité

grep -E "\bMot\W+(?:\w+\W){1,6}?\b" fichier.xml | awk 'BEGIN{RS="\n";ORS="\n@"}{print}' > fichier_de_sortie.txt

grep -E "\b\W+(?:\w+\W){1,6}?Mot\b" fichier.xml | awk 'BEGIN{RS="\n";ORS="\n@"}{print}' > fichier_de_sortie.txt

N.B. 1 : grep est implémenté en standard sous GNU/Linux et MacOS X. Sous Windows, il faut le télécharger à l'adresse suivante : http://pages.interlog.com/~tcharron/grep.html

N.B. 2 : awk n'est pas implémenté sous Windows. Dans ce cas, on peut avoir intérêt à exécuter la commande simplifiée suivante :


grep -E "\bMot\W+(?:\w+\W){1,6}?\b" fichier.xml > fichier_de_sortie.txt

grep -E "\b\W+(?:\w+\W){1,6}?Mot\b" fichier.xml > fichier_de_sortie.txt

  • restitution graphique sous forme d'histogramme

Résultats

Taux de TVA applicable au livre numérique : amendement Attard
  • Controverse corollaire : un livre numérique avec DRM est-il vraiment un livre numérique ?

Debat amendement attard equipe 1.png

Offres couplées : licites ou non ?

Debat offre couplee equipe 1.png

Ventes de livres numériques par les librairies : utiles ou non ?

Debat vente livre numerique equipe 1.png

En matière de livre numérique, faut-il faire des ePub ou des applications ?

Debat vente epub apps equipe 1.png

Dissection sémantique par analyse de proximité

  • Point de vue « Pour l’ePub »

Proximite epub pour equipe 1.png

  • Point de vue « Pour les applications »

Proximite epub contre equipe 1.png

Chronologie, analyse temporelle : évolution de la liste d’acteurs, évolution du ou des débats, évolution du réseau socio-sémantique

Approche

Difficultés particulières de l'approche chronologique :

  • disposer d'un corpus d'articles conséquents
  • limites de Twitter, par ailleurs lieu de débat très actif : nous ne pouvons pas remonter au-delà de 3200 tweets

Par conséquent, repli sur une approche Web à l'aide de Google :

  • requête Google Trends “livre numérique”
  • Recherche “librairies livre numérique”, date personnalisée : “01/01/20xx au 31/12/20xx” avec xx allant de 08 à 13, tri par pertinence
  • N.B. : nous avons choisi de commencer en 2008 car cela correspond à la création de publie.net, acteur majeur de l'édition numérique en France.
  • restitution graphique avec évolution chronologique et affichage d'un sentiment général (bleu pour optimisme, rouge pour pessimisme, gris pour neutre, superposition pour sentiment mitigé)— en arrière-plan, évolution de la requête Google "livre numérique"
Résultats

Tendances debat equipe 1.png

  • Quelques titres de documents Web parmi les 10 premiers résultats relatifs à l’année 2008
    • Accueillir le numérique (?)
    • Les libraires face au numérique : un rapport pour dépasser les craintes et avancer
    • Le libraire du XXIe siècle
    • Le livre numérique, une lente révolution
  • Quelques titres de documents Web parmi les 10 premiers résultats relatifs à l’année 2009
    • Gibert Jeune, votre librairie de livres numériques
    • Les contrats de mandat (vendre du numérique)
    • Didactibook, la librairie numérique de livres pratiques
    • La librairie Dialogues opte pour l'offre numérique d'Eden Livres
  • Quelques titres de documents Web parmi les 10 premiers résultats relatifs à l’année 2010
    • Livre numérique : éditeurs et libraires se battent pour tenter de sauver leur place
    • Les libraires et le livre numérique peuvent-ils faire bon ménage ?
    • Débat - Le livre numérique va-t-il tuer les librairies ?
    • SLF : Syndicat de la librairie française | Le coût d'un livre numérique
    • Distributeurs et libraires veulent un "hub" pour le livre numérique
  • Quelques titres de documents Web parmi les 10 premiers résultats relatifs à l’année 2011
    • Livre numérique : Les librairies sont-elles condamnées ?
    • Livres numériques : les bonnes librairies... et les autres - 01Net
    • Le livre numérique va-t-il achever les libraires ?
    • le tiers livre, web & littérature : livre numérique : quoi tue qui ?
    • Lire en ligne Inventer ensemble la librairie de demain
    • Librairie Mollat : le livre numérique, même pas en rêve
  • Quelques titres de documents Web parmi les 10 premiers résultats relatifs à l’année 2012
    • Une librairie lyonnaise invente le livre numérique "libre"
    • Est-ce un crime de parler du livre numérique aux apprentis libraires?
    • Comment développer le livre numérique en France ? - 01Net
    • Pourquoi le livre numérique coûte à peine moins que le papier | Slate
  • Quelques titres de documents Web parmi les 10 premiers résultats relatifs à l’année 2013
    • Le livre numérique : la riposte des libraires
    • Livre numérique: peut-on encore sauver les librairies ?
    • Introduire le livre numérique dans les librairies : soyons pas bornés
    • Livre numérique : une nouvelle vie pour les petits libraires
    • Le livre numérique signe-t-il la mort des librairies ?
    • Les libraires français face à la révolution numérique - Le Monde
    • Libraires: encore un effort pour être numériques | Slate
    • Quel avenir pour la librairie à l'heure du numérique ?

Glossaire et courte bibliographie

BOLTANSKI, Luc ; CHIAPELLO, Eve. “Image statistique globale des textes de management” in Le nouvel esprit du capitalisme, Annexe 3; pp. 727-735.

BOULLIER, Dominique ; LOHARD, Audrey. Opinion mining et ‎Sentiment analysis : Méthodes et outils. Nouvelle édition [en ligne]. Marseille : OpenEdition Press, 2012 (généré le 12 janvier 2014). | http://books.openedition.org/oep/198

Calliope Text Mining Software Suite, "fouille de textes" et Analyse de Tendances autour du logiciel Calliope | http://www.calliope-textmining.com/faq-fr.html

DEMAZIERE, Didier. « Des logiciels d’analyse textuelle au service de l’imagination sociologique », Bulletin de méthodologie sociologique, 85 | 2005, [En ligne], Mis en ligne le 08 juillet 2008, consulté le 14 janvier 2014. | http://bms.revues.org/978

DE SAINT LEGER, Mathilde. « Comment ont évolué les thématiques des 99 premiers numéros de BMS ? », Bulletin de méthodologie sociologique, 100 | 2008, [En ligne], Mis en ligne le 01 octobre 2011, Consulté le 12 janvier 2014. | http://bms.revues.org/3153

Conclusion

Enseignements et limites sur le débat lui-même

- Part irréductible de ressenti et de jugement professionnel

Enseignements et limites quant aux outils et méthodes

  • Apport indéniable de la datavisualisation : aide à une meilleure restitution
  • Apport des outils de traitement automatique du langage : aide à une meilleure prise de recul
  • Tout le matériau d'information à notre disposition n'est pas structuré, ce qui empêche une automatisation optimale du traitement des corps, oblige par conséquent à des retraitements manuels consommateurs de temps et donc à penser en amont la pertinence de l'approche retenue
  • En dépit de l'existence d'outils préconstitués, la nécessité demeure de s'approprier des outils à notre mesure, ne serait-ce que pour exercer plus finement notre jugement critique quant aux éléments que nous avons à examiner et quant à la portée réelle des outils mis à notre disposition
Outils personnels