Conflits d'intérêts

De Métaux stratégiques R21.

Pour aller sur le wiki Wicri/Wicri
Vous êtes sur le wiki :
Les métaux stratégiques - Les ressources du XXIème siècle

Les conflits d'intérêt sont des désaccords atteignant plusieurs échelles (régionale, nationale, mondiale), pouvant être multiples et touchant tout aussi bien un seul métal que toute une famille de métaux.
Le contexte économique d'une époque (hausse des prix, épuisement d'une ressource), le contexte politique au sein d'un pays et entre les pays (tensions, situation de monopole), les différents points de vue (scientifiques, politiques, économistes, écologistes,...), sont autant de raisons pouvant provoquer ces conflits d'intérêt. Chaque pays a sa politique, son économie à gérer et les désaccords peuvent très bien avoir lieu au sein d'un même pays.
 

Fleches trame.png

Présentation1.png
Les métaux dans notre quotidien.png
Contexte économique.png
Besoinsindustriel.png
Recherche.png
Exploration.png
Exploitation.png
Traitement et séparation.png
Recyclage.png
Localisation.png
Economie.png
Conflits d'interet1.png
Decisions politiques.png

Sommaire

Le cas du Niobium

Le Niobium peut être considéré comme un élément stratégique car :

  • Il est très largement utilisé dans l'industrie, via les alliages d'acier.
  • Il provient d'un produit en situation de quasi-monopole, la société CBMM
  • Il existe des substituts (le titane et le vanadium), qui seraient utilisés en situation de pénurie, mais ces substituts ont des performances moindres.

Malgré cela, il n'est pas exprimé d'inquiétude sur la disponibilité en niobium, car le Brésil est "un pays avec lequel la France entretient de bonnes relations." La société CBMM n'a qu'un réel débouché : la sidérurgie. Il y aurait donc un jeu subtil entre CBMM et ses clients qui empêcheraient une volatilité trop importante des prix.

Il pourrait y avoir un problème d'approvisionnement et une augmentation des prix si la société estime mal les besoins de ses clients. Par exemple, si elle ne produit pas assez de Niobium une année, ses clients seraient obligés de surenchérir par rapport aux concurrents, pour accéder à cette ressource ou à utiliser des substituts, si le Niobium devient trop cher. Il est donc nécessaire de bien connaître les substituts possibles et de savoir les utiliser dans cette situation.

CBMM exporte plus de 90% de sa production, laquelle est destinée quasi exclusivement aux sidérurgistes. Pour éviter que les sidérurgistes ne se tournent vers des métaux de substitutions comme le vanadium, CBMM approvisionne le marché de manière suffisante et régulière en adaptant ces capacités de production et sa production au marché. L'équilibre qui existe entre CBMM et ses clients empêche une volatilité trop importante de prix. La maitrise du marché par les brésiliens fait que les prix du Niobium ont connu une grande stabilité au cours des dernières années.

Même s'il n'existe à ce jour pas de problème entre la société CBMM et ses clients, on constate dans les pays émergents que le concept de "ressource nationalisme" (définition : concept qui prône l'industrialisation sur place des matières premières) progresse. Donc, malgré la bonne entente entre la France et le Brésil et la société CBMM, il ne faut pas négliger les filières de substitutions et la recherche de la diversité des producteurs.

Le cas du Béryllium

Le risque d'approvisionnement

Depuis les années 1970 et la mise en exploitation du gisement de SporMountain, les États-unis ont le quasi-monopole de la production de béryllium dans le monde occidental. Ils disposent de la seule installation de traitement à Delta. La bertrandite est devenue la principale source de béryllium, entrainant la chute de la production de béryl, dont l'essentiel est exporté vers les USA pour y être traité.

La Chine est supposée être un producteur significatif, mais les données ne sont pas publiées.

Les ressources mondiales ne sont pas précisément évaluées.

Le risque sanitaire

Le béryllium et ses composés sont principalement dangereux sous forme de particules inhalables qui peuvent causer des cancers des poumons ainsi qu'une maladie respiratoire chronique, la bérylliose. Les objets contenant du béryllium peuvent également causer des pathologies immuno-allergiques par contact cutané.

Le cas des terres rares

Le risque sanitaire et environnemental

Les terres rares en elles-mêmes ne sont pas nécessairement très toxiques, mais leurs procédés d'extraction et de raffinage nécessitent souvent l'utilisation d'éléments toxiques comme le sulfate d'ammonium, et sont généralement associés (entre autres) à des éléments radioactifs comme l'uranium ou le thorium. Ce dernier point est la principale source de conflit quant à l'ouverture de nouvelles mines de terres rares. En effet, il faut valider le plan de gestion environnemental et social évoqué dans la partie exploitation, et les éléments radioactifs sont très souvent sujet à polémique en raison des conséquences environnementales qui peuvent découler[1].

Le monopole chinois

En 2011, la Chine a limité son taux d'exportation de plus de 70% alors qu'elle contrôle plus de 90% de la production de terres rares au monde. Cette limitation a engendré une hausse des prix des terres rares sans précédent, menant à la plainte des États-Unis, de l'Union Européenne et du Japon à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre la Chine[2].

Étape précédente.png
Next.png

Jeu n° 11

logo import Wikipedia Pour des raisons techniques (version obsolète de MediaWiki), il n'est pas possible d'inclure l'interface de jeu directement sur le wicri.

Cela nécessite une extension particulière, accessible sur les versions ultérieure à 1.21 (version actuelle 1.16)

Pour y accéder, il faut donc cliquer sur l'image qui redirigera vers le jeu.

Jeu sur http://zondle.fr.

Notes

  1. Articles parlant de la mine de Kipawa au Québec : Site de Mining Watch Canda, créé pour l'implication dans la surveillance minière ; Site de la coalition "Pour que le Québec ait meilleure mine".
  2. Article des Echos sur le conflit avec la Chine concernant les terres rares, publié en Juin 2012

Commentaires :

Donnez nous votre avis sur cette page. N'oubliez pas d'indiquer votre nom.
Affichages
Outils personnels
Navigation
Boîte à outils