L'économie des métaux stratégiques

De Métaux stratégiques R21.

Pour aller sur le wiki Wicri/Wicri
Vous êtes sur le wiki :
Les métaux stratégiques - Les ressources du XXIème siècle

L'économie des métaux stratégiques est complexe : elle dépend de nombreux facteurs, comme les importations et exportations (produits ou matériaux qui sont achetés par un pays ou bien vendus à d'autres), la rareté du métal,etc. et va refléter l'importance de ces métaux. Toutefois, une analyse simple des courbes de prix peut permettre de comprendre le fonctionnement de cette économie et de comprendre l'importance relative de la France vis-à-vis de cette dernière.
 

Fleches trame.png

Présentation1.png
Les métaux dans notre quotidien.png
Contexte économique.png
Besoinsindustriel.png
Recherche.png
Exploration.png
Exploitation.png
Traitement et séparation.png
Recyclage.png
Localisation.png
Economie1.png
Conflits d'interet.png
Decisions politiques.png

Sommaire

L'intelligence économique à fragmentation (IEF) et les métaux stratégiques :

Le béryllium

Béryllium cours.png

Il n'existe pas de cotation ni de publication de prix du béryllium. Les transactions se font directement entre les rares entreprises productrices et leurs clients. Seul l'United States geological survey (USGS)[1] publie un prix annuel moyen. Celui-ci est remonté à 507 US$ (équivalent en euros : environ 379 €) en 2010, après une forte chute en 2000 (démantèlement d'armements nucléaires en ex-URSS, déstockage aux USA, etc.).

Pour comprendre l'évolution de la courbe : Selon le BRGM[2], la baisse des prix de 1950 à 1976 serait due à une baisse de la consommation et une évolution des procédés de production., couplées à la mise en place de la mine de SporMountain (Utah, USA) en 1969.
De 1977 à 2000, l'augmentation de la consommation est responsable de l'augmentation du prix (notamment l'établissement de stocks stratégiques aux États-Unis à partir de 1988), probablement couplée à un impact des régulations et normes de sécurité concernant l'aspect métallurgique du béryllium et de ses alliages.

Les terres rares

Évolution du cours des terres rares

Evolution europium.png
Chaque terre rare a un prix propre, mais les prix vont tous suivre une évolution similaire.
Les différences de prix sont fonction d'une part des besoins en chaque métaux des pays, mais également de leur abondance sur Terre. L'évolution la plus notable concernant les terres rares est l'année 2011, où les prix ont explosés pour redescendre ensuite courant 2012.

Voici un aperçu des prix d'une dizaine de terres rares de 2008 à 2014 (2009 exclu), et un graphique illustrant la tendance des prix de 2002 à 2011 en prenant l'europium pour exemple.

Pour comprendre l'évolution des prix : Le début de l'augmentation des prix en 2010 est due à une importation plus importante de la part du Japon, et une demande croissante dans les aimants permanents. De plus, la Chine a réduit ses exportations de 70%, ce qui, associé à une forte demande pour ces métaux, a contribué à une augmentation drastique des prix fin 2010, atteignant son apogée en août 2011[3].
Différents pays se sont donc plaints auprès de l'Organisation Mondiale du Commerce, permettant une baisse progressive des prix - la Chine étant obligée d'augmenter ses exportations. Certaines mines ont été rouvertes comme Mountain Pass en Californie, afin de limiter le monopole chinois, contribuant également à une baisse des prix[4].

Situation française

La France n'a pas de production minière de terres rares, mais Rhodia est l'entreprise n°1 dans la production de terres rares séparées dans le monde. Elle intervient dans la production de luminophores pour les écrans de télévision, dans les pots catalytiques, ou encore en tant que poudre pour le polissage des écrans LCD[5].


Ensavoirplus.png

Le niobium

Évolution du cours du niobium

Cours du niobium de 1964 à 2010.png

Il n'existe pas de cotation publique du prix du niobium. Les prix moyens du ferro-niobium (arrivé en Europe) sont publiés depuis mars 2009 par Metal Pages. Le département National de la production Minérale du Brésil publie un prix moyen annuel de vente de ferro-niobium à 66% de Nb (en US$/kg de Nb contenu) et d'oxyde de niobium (en US$/kg de Nb2O5). Le prix du ferro-niobium était resté relativement stable (autour de 13 U$ entre 1997 et 2006). Il a fortement augmenté en 2007 et 2008, comme celui de la plupart des matières premières minérales, jusqu'à 33 US$ en 2008, pour redescendre à 23 en 2009-2010. En Janvier 2012, le prix rendu Europe était de 42.8 US$/kg.

Utilisation du niobium dans l'industrie française

Filière du niobium.png

En France, les principaux utilisateurs de niobium sont les aciéristes. Ce métal sert de base pour la fabrication des aciers micro-alliés. Mise à part les métallurgistes élaborant des alliages spéciaux avec du ferro-niobium, tous les autres utilisateurs de niobium (avionneurs, électroniciens) nécessitent des produits beaucoup plus élaborés, ou de plus grande pureté, faisant appel à d'autres sources. Arcelor Mittal, et Eramet, les principaux utilisateurs, dépendent de l'approvisionnement direct en ferro-niobium produit par l'entreprise CBMM. L'organisation de la filière française du ferro-niobium peut donc être schématisée par le graphique ci-contre :


Ensavoirplus.png



Next.png
Étape précédente.png

Notes

  1. C'est un organisme s'occupant des sciences de la Terre, dont l'activité s'apparente à celle du BRGM en France. Site officiel de l'USGS.
  2. Panorama 2010 sur le marché du béryllium.
  3. Rapport de 2011 par la Britain geological survey (BGS).
  4. Interview de David Weber à propos de son livre concernant les terres rares.
  5. Site de la société chimique de France.

Commentaires :

Donnez nous votre avis sur cette page. N'oubliez pas d'indiquer votre nom.
Affichages
Outils personnels
Navigation
Boîte à outils