Exposition des BU de Lorraine 2016 - Art Evasion

De Wicri Lorraine.

Exposition des BU de Lorraine 2016 - Art Evasion

Evénements de la Direction de la documentation et de l'édition
- Bibliothèque universitaire de lettres,sciences humaines et sociales
Logo BU UL.png
Programmation 2015 - 2016
Septembre-Octobre Délicate et délinéée
Novembre-Décembre GRAFICA UTILE
Janvier-Février Art Evasion
Mars Marcela Vichrová
Mai Couler le métal comme il y a 4000 ans
Mai-Juin Parenthèse
Novembre-Décembre Memoria Aquae
Affiche de l'événement Art Evasion

La Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales présente l'événement ART Evasion du 5 janvier 2016 au 25 février 2016.

Présentation de l'exposition par Daam Lô

A travers cette exposition nous vous proposons de découvrir des œuvres créées par les détenus des centres de détention de Toul-Valcourt.

Une partie de ces œuvres est en rapport avec un projet de prévention et d’information sur le tabac en milieu carcéral. Ce projet est piloté par l’UCSA (Action Santé) et mené en atelier de création à l’Unité Locale d’ Enseignement durant l’année scolaire 2014-2015.

L’autre partie de l’exposition est constituée d’œuvres librement créées par les élèves qui fréquentent l’atelier d’arts-plastiques de l’unité locale d’enseignement. C’est un atelier qui se déroule une fois par semaine et qui est ouvert à tout participant qui le souhaite. En visitant cette exposition n’hésitez pas à leur laisser un petit mot dans le livre d’or, vos impressions seront les bienvenues.

Peintures réalisées par les détenus du centre de détention de Toul

Master I Peinture 1
Master I Peinture 2
Master I Peinture 3
Master I Peinture 3

Conférence - Jeudi 4 février à 14h Salle d’exposition - Entrée libre et gratuite

  • Présentation du monde carcéral par Laure Perrin, directrice du centre de détention de Toul
  • Présentation des unités sanitaires et du programme d’action santé par Dr Sandrine Bresciani, Médecin coordonnateur des Unités Sanitaires de Toul et d'Ecrouves
  • Présentation de l’Unité Locale d’Enseignement du Centre de détention de Toul par Antony Fabié, Responsable local de l'enseignement Unité locale d'enseignement du centre de détention de Toul
Découvrir les œuvres des détenus

Présentation de l’administration pénitentiaire par Laure Perrin

Centre de détention Toul
Façade d'un bâtiment d'hébergement et ses cours de promenade Centre de détention Toul

L’administration pénitentiaire est chargée d'une double mission :

  • une mission de surveillance, en assurant le maintien en détention des personnes qui lui sont confiées par l'autorité judiciaire ;
  • une mission de prévention de la récidive, menée par l'ensemble des personnels, dont les personnels d’insertion et de probation. Cette mission consiste à préparer la réinsertion des personnes qui lui sont confiées et à assurer le suivi des mesures et peines exécutées en milieu ouvert, en collaboration avec des partenaires publics et associatifs.

L’administration pénitentiaire, qui dépend du Ministère de la Justice depuis 1944, comprend :

  • une administration centrale avec des services déconcentrés (9 directions interrégionales et une mission Outre-mer)
  • 188 établissements pénitentiaires
  • 1 établissement public de santé national, à Fresnes (EPSNF)
  • 103 services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP).

Les établissements pénitentiaires n'ont pas vocation à accueillir les mêmes publics d'où des structures différentes :

  • Maison d'arrêt (MA): reçoit les prévenus (personnes en attente de jugement) ainsi que les condamnés dont la peine ou le reliquat de peine n'excède pas deux ans
  • Centre de détention (CD) : accueille des condamnés à plus de deux ans considérés comme présentant les meilleures perspectives de réinsertion
  • Maison centrale (MC) : accueille les condamnés à plus de deux ans considérés comme les plus difficiles avec un régime de détention axé sur la sécurité
  • Centre de semi-liberté (CSL) : accueille des condamnés admis au régime de semi-liberté ou de placement à l’extérieur
  • Centre pénitentiaire (CP) : établissement qui comprend au moins deux quartiers de régimes de détention différents
  • Etablissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) : accueille les jeunes de 13 à 18ans.

Au 1er novembre 2015, 76 465 personnes sont écrouées, dont :

  • 66 198 personnes incarcérées au sein d’un établissement pénitentiaire (pour une capacité opérationnelle pénitentiaire de 57 843 places)
  • 10 267 personnes écrouées mais non hébergées (personnes placées sous surveillance

Au 1er janvier 2015, 174 108 personnes étaient suivies par le SPIP en milieu ouvert (mesures alternatives à l’incarcération ou aménagements de peine).

Près de 36 500 agents assurent le fonctionnement du service public pénitentiaire 24h/24.

  • Près de 3/4 d’entre eux sont des personnels de surveillance.
  • Près de 4 200 personnels travaillent au sein des services pénitentiaires d’insertion et de probation (personnel pénitentiaire d’insertion et de probation, personnel administratif, surveillant pour le placement sous surveillance électronique...).

Le budget de l'administration pénitentiaire s'élève à 2, 64milliards d'euros. Il représente près de 42 % du budget du Ministère de la Justice.

Présentation du centre de détention de Toul par Laure Perrin

Le centre détention de Toul

Ancienne caserne militaire, le centre de détention de Toul a été remis au Ministère de la Justice par le Département de la Guerre en 1949. L’établissement a alors été classé maison centrale jusqu’en 1975 où il est devenu centre de détention.

Aujourd’hui, l’établissement s’étend sur un domaine de 16 hectares avec trois bâtiments principaux. En outre, la structure dispose d’une vaste zone dédiée aux ateliers, d’une zone socio-éducative, d’un gymnase et d’un terrain de sport.

Le centre de détention de Toul accueille des personnes détenues hommes condamnées. Il fait partie des 22 établissements pénitentiaires français qui reçoivent prioritairement des auteurs d’infractions à caractère sexuel.

Les personnes détenues sont affectées sur l’établissement sur décision de la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires Est-Strasbourg ou du Ministère selon les reliquats de peine et motifs d’incarcération, après élaboration d’un dossier d’orientation.

La capacité théorique de l’établissement est de 427 places. Les deux tiers des personnes hébergées purgent une peine supérieure à 10 ans et sept personnes détenues purgent une peine de réclusion criminelle à perpétuité.

Les auteurs d’infractions à caractère sexuel représentent près de 65% des personnes détenues hébergées. Ce type d'infraction et l'allongement du délai de prescription pour ces affaires induisent un vieillissement de la population pénale . Ainsi sur l'établissement, la moyenne d’âge est de 46 ans (contre 31 ans en France), les personnes de plus de 50 ans représentent 21% (contre 12 % en France) et les plus de 60 ans représentent 16,3% de l'effectif.

Les activités proposées

Le Travail

Les personnes détenues peuvent demander à travailler. Au sein de l'établissement, il existe deux régimes de travail :

  • le travail aux ateliers du service de l'emploi pénitentiaire : les activités sont accomplies dans les ateliers du SEP-RIEP et encadrées par du personnel technique sous la surveillance de l’administration pénitentiaire
  • le service général : il regroupe l'ensemble des activités qui participent à l'entretien et au fonctionnement courant de l'établissement (nettoyage, cuisine, cantine,maintenance..)
  • Les personnes détenues classées dans un emploi signent un acte d’engagement rappelant leurs droits et obligations. Il précise notamment les modalités de rémunération (taux horaire moyen de 4,85 € aux ateliers SEP-RIEP en 2015).
  • La durée du travail par jour et par semaine ne peut excéder les horaires pratiqués en milieu libre dans le type d'activité considéré. Les horaires doivent prévoir le temps nécessaire pour le repos, les repas, la promenade et les activités éducatives et de loisirs.

La formation professionnelle

La formation professionnelle vise à faciliter l'insertion sociale et professionnelle des personnes détenues en leur permettant d'acquérir des savoirs fondamentaux et les qualifications nécessaires à une meilleure intégration dans le monde du travail.

Les formations professionnelles relèvent de la compétence de la Région Lorraine. Ce sont des organismes agréés (AFPA, GRETA, CCI formation et autres) qui dispensent les formations en détention.

Les cours scolaires

Au sein de chaque établissement pénitentiaire existe une Unité Locale d'Enseignement. Au centre de détention de Toul, cette unité est composée de 3 enseignants premier degré permanents à temps plein et de professeurs venant sur des vacations.

L'accès à l'enseignement revêt plusieurs objectifs : le soutien éducatif, la formation et la validation des acquis ainsi que l'ouverture aux différentes formes d'accès au savoir et la lutte contre l'illettrisme.

La personne détenue peut se livrer à toutes études dans des conditions compatibles avec les nécessités du maintien de l’ordre et de la sécurité.

L'Unité Locale d'Enseignement de Toul propose notamment :

Enseignement

  • cours de Français Langues Etrangères (FLE)
  • cours de français et de mathématiques
  • cours d'histoire et géographie
  • initiation et perfectionnement des langues (allemand, anglais, espagnol)
  • cours de littérature et philosophie
  • cours d'histoire des arts et arts plastiques
  • préparation aux examens (CFG, brevet, CAP, DAEU...)

Actions transversales

  • rédaction du journal "L'inconnu"
  • activité vidéo qui alimente le canal interne
  • activité radio
  • initiation à l'informatique
  • chorale

Les activités socio-culturelles

L'organisation des activités socio-culturelles et la gestion de la bibliothèque relèvent de la compétence du Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation. Ce service conçoit et met en œuvre le programme d’activités culturelles et socioculturelles en collaboration avec la direction de l’établissement.

Le chef d’établissement valide le programme d’activités présenté et établit, sur proposition du SPIP, la liste des personnes détenues autorisées à participer aux activités.

De nombreuses activités socio-culturelles sont proposées au CD de Toul comme un atelier musique, un atelier d'échecs, un atelier graffs, un atelier d'écriture (musique), un atelier mémoire... Des petites parcelles de potager sont également disponibles pour permettre à certaines personnes détenues de jardiner.

Le sport

Le centre de détention de Toul compte dans ses effectifs 2 moniteurs de sport et un surveillant faisant fonction de moniteur. L'établissement dispose d'un bâtiment style aéronef comprenant un gymnase et plusieurs salles de musculation et d'un stade de football.

L'accès aux infrastructures sportives est libre pour les personnes détenues du lundi au samedi selon des horaires d'ouverture définis dans le règlement intérieur.

Outre les activités sportives classiques, les moniteurs de sport proposent régulièrement des activités ponctuelles comme :

  • des tournois : badminton, pétanque, football...
  • des sorties encadrées ou des participations à des manifestations sportives comme Ecotrail à Paris et le marathon d'Annecy, ces initiatives se déroulent suite à l'octroi de permissions de sortir ou autorisations de sorties sous escorte

La pratique du culte

Plusieurs aumôniers interviennent régulièrement au centre de détention de Toul : culte catholique, culte musulman, culte protestant, culte Témoins de Jéhovah et culte boudhiste.

Chaque personne détenue a la possibilité de recevoir la visite d'un ministre du culte, d'assister aux offices religieux et de bénéficier d'un accompagnement et d'une écoute tout au long de sa détention. Les offices religieux se déroulent dans des salles dédiées au sein des bâtiments d'hébergement. Les aumôniers sont également habilités à se rendre en cellule pour rencontrer individuellement les personnes détenues les ayant sollicités.

Les soins en détention

L'offre de soins somatiques est dispensée par l'Unité Sanitaire (US), unité rattachée au centre hospitalier Saint Charles de Toul.

En matière de prise en charge psychologique et psychiatrique, l'offre de soins est assurée par le centre psychothérapique de Nancy sous deux entités:

  • unité psychiatrique (UP)
  • dispositif de soins pour les auteurs de violences sexuelles (DSAVS), unité qui propose une prise en charge spécifique pour les personnes détenues incarcérées pour des infractions à caractère sexuel et qui comprend des entretiens individuels, des groupes de parole et des activités thérapeutiques

L'unité sanitaire est chargée des missions de soins, de diagnostic, des actions de prévention des risques infectieux, des programmes de lutte contre les conduites addictives et des actions d’éducation à la santé.

Présentation de l’Unité Locale d’Enseignement du Centre de Détention de Toul par Antony Fabié

ULE Toul

L’Unité locale d’enseignement de Toul accueille plus d’une centaine de détenus pour des cours en journée ou en soirée. 3 enseignants à temps complets y exercent et une dizaine de vacataires y encadrent des cours, le plus souvent en soirée. L’Unité locale d’enseignement de Toul s’inscrit dans les objectifs suivants :

  • L’apprentissage de savoirs en lien avec la préparation de diplômes,
  • L’acquisition d’une culture générale afin de favoriser l’échange et le partage.
  • Le maintien de certaines compétences cognitives auprès d’une population, parfois, âgée.
  • Le maintien du lien social et des échanges humains.
  • L’acquisition de compétences fondamentales en lien avec la formation professionnelle au sein de l’établissement.
  • Participer à la vie de l’établissement par le biais du canal interne.
  • Participer et échanger avec les différents services de l’établissement en amenant un regard autre sur les détenus qu’en détention.

Au Centre de Détention de Toul, grâce au travail de mes prédécesseurs, l’Unité locale d’enseignement de Toul est un espace reconnu et identifié : elle fait, réellement, partie de la «maison». C’est un lieu apaisé pour les détenus, un lieu d’échanges et d’enrichissement.

Présentation des unités sanitaires par Sandrine Starosse

L’importance des besoins sanitaires de la population carcérale est à l’origine de la loi du 18 janvier 1994. A ce titre, l’organisation des soins en milieu pénitentiaire a été confiée au service public hospitalier afin de garantir aux personnes détenues un accès aux soins équivalent à celui dont bénéficie l’ensemble de la population.

Des Unités Sanitaires ont alors vu le jour dans les différents établissements pénitentiaires français : celles des Centres de Détention de Toul et d'Ecrouves étant en l’occurrence gérées par le Centre Hospitalier de Toul (établissement de référence pour ces deux sites). Ces structures mobilisent une équipe pluridisciplinaire, sous la responsabilité d’un médecin coordonnateur, travaillant en étroite collaboration avec de nombreux partenaires, dont l’Administration Pénitentiaire. Ces unités sanitaires ont 3 missions principales :

  • 1-les soins ambulatoires aux personnes prévenues ou détenues,
  • 2-l’éducation thérapeutique,
  • 3-la prévention

Dans le cadre de ce 3ème axe, une action de promotion de la santé a été menée en 2014-2015 sous l’égide de l’Agence Régionale de Santé. Eu égard à l'importance du tabagisme au sein de la population carcérale (plus de 80%) et des multiples complications médicales engendrées par cette addiction, l'équipe des unités sanitaires a fait le choix de développer cette thématique en réponse à un appel à projet de promotion de la santé en milieu carcéral publié par l'Agence Régionale de Santé en Juin 2014.

Ainsi, un financement spécifique a été octroyé en septembre 2014 pour une durée d’un an par cette autorité d’Etat pour permettre la mise en œuvre d’actions ciblées sur le sujet au sein des deux centres de détention de Toul et d'Ecrouves. Différents intervenants ont pris part à la concrétisation de cette démarche. Entre autres, le professeur d'arts plastiques de l'Unité Locale d'Enseignement a animé des ateliers permettant aux personnes détenues d'exprimer sous forme d’œuvres artistiques la perception qu’il projette sur l’addiction au tabac. Ces œuvres sont exposées du 5 Janvier 2016 au 25 février 2016 à la Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales de Nancy.

Liens en relation

  • Colloque [1]
  • Bibliothèques de prison [2] sur le site de l'ENSSIB école nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques
  • La mise en réseau des bibliothèques du nouveau centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville (54) [3]
  • Journée d’étude : Lire et écrire en prison, entre liberté(s) et contraintes(s) [4]
  • Le GENEPI Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées [5]
  • DSDEN 54 [6]

Sur la toile

  • Téléthon : Les Détenus de Toul Font Preuve de Générosité’ [7]
  • ENSEMBLE LESZCZYNSKI - Concert Au Centre de Détention de Toul’ [8]
  • Population carcérale en France, Wikipédia, 2015 [9]
  • Prison en France, Wikipédia, 2015 [10]
  • Qui Sont Les “Sortants de Prison” ? | Maisons D’accueil L’Îlot - Un Accueil, Un Toit, Un Nouveau Départ’ [11]

Bibliographie

Système administratif

  • Duroché, Jean-Philippe, L’administration pénitentiaire (Malakoff, France: Foucher, 2014)

Santé en milieu carcéral

  • Caparros, Elodie, La Problématique des soins dentaires en milieu carcéral: étude à l’UCSA de Metz-Queuleu (unpublished Thèse d’exercice, Université de Nancy I. UFR de chirurgie dentaire, 2007)
  • Dulioust, Anne, Médecin en prison: avoir la force de s’indigner (Paris, France: First éditions, DL 2014, 2014)
  • Migliorino, Roch-Etienne, Infirmier en milieu carcéral: accompagner, soigner, réinsérer (Issy-les-Moulineaux, France: Elsevier Masson, 2009)
  • Milly, Bruno, Soigner en prison (Paris, France: P.U.F, 2015)
  • Rogations, Solène, and Marie-Pierre Lemoine, Quel(s) rôle(s) pour l’orthophoniste en centre de détention ?: évaluation orthophonique de quatre détenus scolarisés et travail en partenariat avec leurs enseignants (Lille, France, 2009)
  • Rollin, Estelle, Evolution des soins psychiatriques en milieu carcéral (unpublished Thèse d’exercice, Université Henri Poincaré-Nancy 1. Faculté de médecine, 2008)
  • Vasseur, Véronique, Médecin-chef à la prison de la santé (Paris, France: le Cherche midi éd., cop. 2000, 2012, 2012)

Activités en prison

  • Centre de recherches interdisciplinaires et transculturelles, and Centre de recherches Image texte langage, Espaces de vie de l’artiste: les enfermements à l’œuvre, ed. by Nella Arambasin (Besançon, France: Presses universitaires de Franche-Comté, impr. 2014, 2014)
  • Laflaquière, Philippe, and Denis Salas, Longues peines: le pari de la réinsertion (Toulouse, France: Milan, DL 2012, 2012)
  • Université de Strasbourg, Le travail en prison: mise en perspective d’une problématique contemporaine, ed. by Raphaël Eckert and Jeanne-Marie Tuffery-Andrieu (Strasbourg, France: Presses universitaires de Strasbourg, DL 2015, 2015)

Informations pratiques

  • Adresse : Bibliothèque universitaire de lettres - 46 Avenue de la Libération - Nancy
  • Salle d'exposition
  • Horaires : de 8h à 19h du lundi au jeudi, de 8h à 18h le vendredi et de 9h à 12h30 le samedi
  • Renseignements : 03.54.50.37.30
  • Entrée libre

Notes

Outils personnels