Exposition des BU de Lorraine 2016 - Délicate et délinéée

De Wicri Lorraine.

Exposition des BU de Lorraine 2016 - Délicate et délinéée

Evénements de la Direction de la documentation et de l'édition
- Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales
Logo BU UL.png
Programmation 2015 - 2016
Septembre-Octobre Délicate et délinéée
Novembre-Décembre GRAFICA UTILE
Janvier-Février Art Evasion
Mars Marcela Vichrová
Mai Couler le métal comme il y a 4000 ans
Mai-Juin Parenthèse
Novembre-Décembre Memoria Aquae
Affiche de l'événement Délicate et délinéée

Présentation de l'exposition

Véronique Lafont [1] et Sébastien Haton [2] proposent une exposition de livres d'artiste Délicate et délinéée du 7 septembre 2015 au 29 octobre 2015 à la Bibliothèque universitaire de lettres.

Les livres-objets de Véronique Lafont et Sébastien Haton sont le fruit d'une collaboration quotidienne depuis 2004, d'une relation particulière entre deux créateurs complémentaires, l'une artiste plasticienne à plein temps depuis 27 ans, l'autre ayant choisi progressivement de quitter ses habits académiques de chercheur et d'enseignant en linguistique pour se consacrer prioritairement à sa véritable passion, l'écriture.

On dit souvent qu'un livre raconte une histoire. Les livres de Véronique Lafont sont une histoire, une histoire dont le processus suit toujours la même ligne. D'abord naît l'idée, laquelle est une combinaison de thème, de matière et de forme, i.e. de quoi parlera le livre, à quoi ressemblera-t-il et de quoi sera-t-il fait. Puis Véronique transforme son idée initiale en d'innombrables croquis, études, dessins préliminaires et proportions couchés sur ses carnets. Élaborer un livre-objet, c'est être tout à la fois mathématicien, plasticien, scénariste, architecte et spécialiste des matériaux...

Une fois le projet validé, arrive toujours le moment du « Dis, tu m'écrirais... ?» C'est le passage de relais qui marque la transition entre la première phase et la création de l'objet proprement dit. C'est le moment de l'écriture qui est laissé à la discrétion de Sébastien Haton, à condition de respecter les délais et les contraintes imposés par Véronique. Ces contraintes peuvent être lâches ou strictes, linguistiques ou lexicales, stylistiques ou narratives : «Dis, tu m'écrirais des haïkus humoristiques mettant en scène deux chats et un oiseau ?» «Dis, tu m'écrirais 14 textes de la longueur de ton choix, chacun des textes parlant d'une des couleurs dont voici la liste ? Il faudrait que tu trouves une idée pour raconter à chaque fois une histoire tournant autour de la couleur concernée.» «Dis, tu m'écrirais un conte amoureux de dix lignes dans lequel intervient un éclair à la vanille ?» «Dis, tu m'écrirais un texte poétique sur le retour du printemps sans que ce soit trop gnangnan mais de toute façon je te le dirai si ça l'est ?» ...

Quand l'écriture est achevée, le livre est fabriqué selon les plans initiaux modulo quelques modifications quand l'architecte et la mathématicienne rencontrent la résistance des matériaux ou que de nouvelles idées jaillissent... Depuis le début de leur collaboration, près de soixante livres communs ont été réalisés, de toutes les formes, de toutes les tailles, dans les matières les plus variées.

Sébastien Haton, 25 mai 2015

Délicate et délinéée Véronique LaFont
Délicate et délinéée Véronique LaFont
Délicate et délinéée Véronique LaFont

Mercredi 7 octobre 2015

Lectures et récit de Sébastien Haton à partir de 17h30

Sébastien procèdera à des lectures de ses écritures et fera le récit de la création littéraire.

Deux textes lus par Sébastien Haton et qui combinent processus de recherche lexicale, de hasard et de créativité contrainte... :

  • Les couleurs (extraits)
  • La ventileuse (extraits)

Quelques passages récités sur :

  • Les âges de la vie [3]

Vernissage en présence des artistes à 18h

Sébastien Haton présentera son ouvrage Demain le ciel sera orange. Dans ce conte futuriste, le jeune Taa Taa est nommé Maître du Monde… pour 50 jours seulement. Comment assumera-t-il cette charge ? Et surtout, que peut bien cacher un tel honneur ?
Sébastien Haton Demain le ciel sera orange

Bibliographie de Véronique Lafont et de Sébastien Haton

Les livres d'artiste de Véronique Lafont de 2003 à 2014 [4]
Demain le ciel sera orange, 2012, édition d’artiste du roman de Sébastien Haton

Ouvrages parus disponibles de Sébastien Haton - Dresseur de verbes au vert, lexicographie, littérature et enseignement

  • Roman, Demain le ciel sera orange [5]
  • Nouvelles oulipiennes, Les Rimotises [6]
  • Textes libres, Ciel de vie [7]

Les dernières xxpositions de Véronique Lafont cette année 2015

  • Personnelles

Cloître du Prieuré de Vausse, Matières habitées, peintures

Château viticole Domaine de Chassagne-Montrachet, Papiers d’atelier

Les Caves de la Halle, Avallon, Écoutons nos paysages, peintures

Musée des Arts Naïfs et Populaires, Noyers-sur-Serein, Suivre le fil

Festival du Lin, Chapelle du Château de Silleron, Angiens, Lins consolants

  • Collectives

Zeuxis Galerie, Paris, peintures

Salle Saint-Pierre, Avallon, Les 20 ans d’Artatou, peintures

Cellier de l'Abbaye Saint-Germain, Auxerre, Grands formats, peintures

Atelier F. Nerisson, Paris, 1, 2, 3, couleurs, peintures

Biennale Délires de Livres, Collégiale Saint-André, Chartres

  • Salons

MacParis, peintures

Réalités nouvelles, Paris, peintures

Démarche et propos de Véronique Lafont

  • ABSTRACTION POÉTIQUE & BESTIAIRE TEXTILE

Éloge de la lenteur, pied de nez à la rentabilité de notre époque, mon travail s’articule autour de la mémoire, du temps, du souvenir, de l’esprit d’enfance.

  • PEINTURES

Je me suis installée en 2008, en Bourgogne, dans un hameau inscrit dans une nature préservée. Ce nouvel environnement aux verts généreux -atelier "au fond du jardin", collines, sous-bois, saisons marquées- a fortifié mes peintures : palette chromatique élargie, apparition du dessin sous forme de traits nerveux, répétitifs, gribouillés, gravés dans la matière ; touches affirmées, gestes amples. C’est donc en toute logique au paysage que mes toiles empruntent leur vocabulaire : flous, reflets, fluidités, transparences, recouvrements, contrastes ombre/lumière. Je travaille sur chevalet de grands formats qui nécessitent un engagement corporel. Ma pratique est physique, mon rapport à la matière, sensuel et incarné : je la malaxe, la chahute, la gratte, l’entaille. Cette frénésie plastique, en dissolvant les formes, entraîne une perte de repères, ne laisse à voir du paysage que mon interprétation émotionnelle. Libre au spectateur de se l’approprier en y intégrant ses sensations personnelles, ses propres souvenirs de paysages. Pleines de vitalité et de spontanéité, hybrides entre dessin et peinture, mes toiles se situent entre expressionnisme abstrait et peinture faussement naïve voire enfantine.

  • SCULPTURES TEXTILES

Je m’intéresse à la charge émotionnelle du tissu et aux réactions contrastées qu’il véhicule et provoque. J’ai grandi entourée de tissus, de sacs de chutes, de boîtes à boutons, de fils, de laines. Le "vécu" d’un tissu m’émeut à un niveau social, historique, visuel : qui l’a touché, quels services a-t-il rendu, quels secrets renferment ses fibres, quels corps a-t-il enserré, quel âge a-t-il ? Je traque taches, faux-plis, marques d’usures et initiales brodées, trous, couleurs fânées. Je récupère, reçois et achète tissus, vêtements, draps. Je teins, peins, surfile, surbrode, couds de travers exprès pour dépasser les conventions et les traditions de "l’ouvrage de dame". En 2002, ma première sculpture est née "par hasard", d’un emballage cellophane et de fils de nylon noir, au cours d’une longue conversation, le téléphone coincé entre épaule et oreille. Offert le soir même, ce petit lièvre a déclenché l’idée de démarrer un bestiaire imaginaire. Depuis, plus de 500 "Créatures consolantes" au regard si humain ont été exposées. Ces pièces uniques s'inscrivent dans une généalogie, portent numéro et prénom brodés, passeport pour adoption. Tissus à la fois délicats et quotidiens les composent : fausses fourrures et vraies soieries, serpillères et dentelles, chiffons d’atelier et velours précieux, lins et boutons de nacre anciens, chaussettes élimées et cravates démodées. Explorer le thème animalier m’autorise à charger mes sculptures de sentiments humains subtils, d’états d’âme auxquels le spectateur s’identifie aisément. 2009 signe l’entrée des "Figures drolatiques", prolongement abstrait des "Créatures consolantes". Élaborées à partir de chutes de tissus de mon atelier, elles dessinent un répertoire de formes à la fois aléatoires et construites qui les dotent d’une dimension chimérique. La présence d’yeux en verre soufflés à l’ancienne, et parfois de bras et jambes, permet de les raccorder à un registre animalier ou humain. Depuis 2011, j’adjoins aux étoffes de nouveaux matériaux pour obtenir des "Créatures hybrides" qui marient l’utilitaire et le quotidien à l’imaginaire : branches de glycine, bois flottés, stylos ; vaisselle de brocante, porcelaine émaillée, pierres de Bourgogne pour "Les Mi-Véro", sculptures réalisées à 4 mains avec la collaboration de Michiyo Yamashita, céramiste. Bouteilles de verre emmitouflées de tissus et de morceaux de toiles peintes à l’huile, surmontées de têtes animales pour "Les Veilleurs". Ces volumes m’offrent la possibilité de jouer sur les notions de limites, de frontières, de réduire les tensions et écarts inhérents à toute production humaine : création/récréation, nature/artifice, artisanat/industrie, etc.

  • LIVRES D'ARTISTE

En accompagnement des "Créatures consolantes" qu’ils mettent en scène, j’ai commencé en 2003, puis avec la complicité de Sébastien Haton (sonnets, "aïe-cou", poèmes oulipiens), une collection de livres en papier, de petite édition. Ils racontent rencontres, petites annonces, déclarations ou faire-parts et se déroulent dans des accordéons ou des pliages savants. Depuis 2008, j’approfondis la dimension tactile, voluptueuse et sculpturale du livre d’artiste : Créatures-Livres, Livres-paravents, Livres-mobiles, composés de textiles effilochés, de ficelles, laines, végétaux, papiers d’art, photographies repeintes, mots imprimés, brodés ou manuscrits ; Livres animés moelleux explosant en lanières ébouriffées. La disparition du livre papier imprimé est-elle annoncée ? Alors j’aime d’autant plus l’idée qu’un livre-objet soit chargé d’affect, fragile, précieux, chronophage et chronophile !

Informations pratiques

  • Adresse : Bibliothèque universitaire de lettres - 46 Avenue de la Libération - Nancy
  • Salle d'exposition
  • Horaires : de 8h à 19h du lundi au jeudi, de 8h à 18h le vendredi et de 9h à 12h30 le samedi
  • Renseignements : 03.54.50.37.30
  • Entrée libre

Notes

Outils personnels