Exposition des BU de Lorraine 2015 - L'art dans les tranchées de la Première Guerre mondiale. Les colonies tchécoslovaques à l'étranger.

De Wicri Lorraine.

Exposition des BU de Lorraine 2015 - L'art dans les tranchées de la Première Guerre mondiale. Les colonies tchécoslovaques à l'étranger.

Evénements de la Direction de la documentation et de l'édition
- Bibliothèque universitaire de lettres, sciences humaines et sociales
Logo BU UL.png
Programmation 2014 - 2015
Septembre-Octobre Echo humanitaire
Novembre-Décembre ... et la vie continue
Janvier-Février Supports Daam
Mars L'art dans les tranchées de la Première Guerre mondiale. Les colonies tchécoslovaques à l'étranger.
Avril Gargouilles - Une légende urbaine
Affiche de l'événement L'art dans les tranchées de la Première Guerre mondiale. Les colonies tchécoslovaques à l'étranger

Présentation de l'exposition

Lenka Froulikova propose une exposition L'art dans les tranchées de la Première Guerre mondiale. Les colonies tchécoslovaques à l'étranger, prêtée par l'Ambassade de la République tchèque, du 2 mars 2015 au 27 mars 2015 à la Bibliothèque universitaire de lettres.

Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté, les artistes plasticiens tchèques et slovaques ont été mobilisés, comme tous les autres hommes, et ils ont dû combattre dans l’armée austro-hongroise. Certains ont déserté le front et se sont retrouvés dans les légions tchécoslovaques. Avant l’attentat de Sarajevo, de nombreux peintres tchèques étaient déjà installés à l’étranger, notamment en France, comme František Kupka et Otto Gutfreund. D’autres grands noms des arts plastiques tchèques sont liés, par leurs œuvres, à la Grande Guerre, comme les peintres Emil Filla, Bohumil Kubišta et Vojtěch Preissig ou le sculpteur Otakar Švec et Karel Dvořák.

Kupka s’est engagé dès le début de la guerre comme volontaire dans la Légion étrangère en France, mais il a été évacué pour des raisons de santé en 1915. Il a réalisé des œuvres de propagande pour les légionnaires tchèques et il est l’auteur du drapeau remis solennellement par le Président Raymond Poincaré le 30 juin 1918, à Darney, à l’armée tchécoslovaque. Kupka a été aussi l’un des auteurs des premières médailles tchécoslovaques récompensant les mérites militaires. Les affiches de guerre propageant la volonté des Tchèques de combattre aux côtés de la Triple-Entente et pour l’indépendance de leur futur État ont été réalisées par Preissig.

Gutfreund a rejoint dès 1914 les rangs des volontaires tchèques et slovaques dans la Légion étrangère et il a signé, avec d’autres compagnons d’arme, une demande d’intégration dans l’armée française. Celle-ci a été rejetée et tenue pour une provocation. Gutfreund a été démobilisé et comme citoyen autrichien arrêté, emprisonné et transféré dans un camp de prisonniers près de Tarascon, où il est resté jusqu’au début de l’année 1918. Il a fait encore une année d’internement civil à Blanzy et en 1919, il a gagné enfin Paris, d’où il est rentré en Tchécoslovaquie. Dans le camp pour prisonniers de guerre, Gutfreund a réalisé plusieurs sculptures avec des déchets de bois, comme Compagnon d’arme français et Membre des légions tchécoslovaques en Russie.

Filla, qui pendant la guerre séjournait en Hollande, s’est consacré aux cycles symboliques qui expriment la haine de la guerre par la description métaphorique des combats d’animaux, rehaussée de couleurs expressives. Kubišta a peint, sous l’influence de la guerre, par exemple le tableau Les canons de la côte dans le combat contre les bateaux (en 1915). Švec a réalisé le buste de Štefánik (en 1930) et Dvořák celui du général Medek (en 1926).

De nombreux soldats tchèques et slovaques ont déserté le front russe et se sont retrouvés dans les légions tchécoslovaques en Russie. Dans les collections de l’Institut historique militaire tchèque se trouve une huitaine de panneaux décoratifs de grandes dimensions. Ils ont été restaurés et quelques-uns exposés, en 2014, à Prague. La majorité de ces grands tableaux, peints sur des draps et des nappes en coton, cousus ensemble, ont servi comme affiches ou panneaux publicitaires. Les légionnaires les accrochaient sur les wagons-lits de leurs trains, invitant la population russe à des bals ou à des expositions, notamment de photographies et d’objets décoratifs, pour faire connaître la culture tchèque. Les tableaux ont été peints à la détrempe ou à l’aquarelle et leurs couleurs sont très vives. Durant les travaux de restauration, on a réussi à déchiffrer les signatures des deux auteurs : František Ziegelheim-Záhorský (1885-1979) et Petr Pištělka (1887-1963).

Programme de la semaine culturelle

A suivre sur la toile [1]

Programme Semaine culturelle
Programme Semaine culturelle
Otto Gutfreund Compagnie Nazdar
Affiche Semaine des cultures d'europe centrale - 2015
Emblème Ambassade de la République tchèque en France

Informations pratiques

  • Adresse : Bibliothèque universitaire de lettres - 46 Avenue de la Libération - Nancy
  • U noir Hall 1er étage
  • Horaires : de 8h à 19h du lundi au jeudi, de 8h à 18h le vendredi et de 9h à 12h30 le samedi
  • Renseignements : 03.54.50.37.30
  • Entrée libre

Notes

Outils personnels