Fonds Burnouf

De Wicri Lorraine.

Fonds Burnouf

Présentation des fonds et corpus de la Direction de la documentation et de l'édition
- Bibliothèque universitaire de droit et de sciences économiques
Logo BU UL.png
Fonds spécifiques DDE
Droit Corpus juridique
Droit Fonds Burnouf
Lettres et Droit Fonds Paul Meyer
Lettres Fonds Taveneaux
Lettres Collections de l'Époque moderne
Lettres Fonds de la Sarre
Lettres Fonds Jeanne d'Arc
Lettres Fonds Decaux
Lettres Fonds Lajarrige
Lettres Fonds Rosambert
Fonds Burnouf
Université : Université de Lorraine
Époque : 19-20ème siècle
Domaine : Hellénisme-Orientalisme
Contexte : Donation
Ville : Nancy
Pays : France

Le fonds Burnouf désigne l’ensemble des manuscrits d'Émile Burnouf, acquis par la Bibliothèque universitaire de Nancy suite à une donation posthume.

Biographie d'Émile Burnouf

Émile-Louis Burnouf, neveu du philologue Jean-Louis Burnouf (1775-1844) et cousin de l’orientaliste Eugène Burnouf (1801-1852), est un orientaliste et helléniste français. Né en 1821 à Valognes (Manche), il entre à l'École normale en 1841. Agrégé de philosophie, il est membre de la première promotion de l'École française d’Athènes, et séjourne en Grèce de 1847 à 1849. Il devient docteur ès lettres en 1850, puis enseigne la littérature ancienne à la Faculté des lettres de Nancy (1854-1867). De 1867 à 1875, il est le deuxième directeur de l'École française d’Athènes.

Auteur du premier dictionnaire sanscrit-français, il a publié une quinzaine d’ouvrages traitant de philosophie, mythologie, grammaire, archéologie, religion.

Histoire du fonds Burnouf

Les manuscrits d'Émile Burnouf ont été donnés en 1923 à la Bibliothèque de l'Université de Nancy par sa fille, Madame de Rouvre.

Ils comportent 54 liasses de papiers classées par la donatrice dans l’ordre suivant :

  • I. (1-10) Manuscrits autographes d’ouvrages publiés
  • II. (11-27) Correspondance générale
  • III. (28-54) Papiers divers d'Émile Burnouf

Nature et valeur scientifique du fonds Burnouf

Esprit encyclopédique, Émile Burnouf a apporté une contribution importante à l'indologie et aux études helléniques, tout en se consacrant aussi à la philosophie et aux sciences de la religion (même si dans ce dernier domaine, on peut regretter de sa part des préjugés racistes, malheureusement courants à son époque).

Ses fonctions l’ont mis en relation avec nombre de savants et de personnalités célèbres de son époque, dont la Bibliothèque universitaire de Nancy conserve une correspondance abondante.

Il était en relations régulières avec Heinrich Schliemann, le fondateur de l'archéologie moderne (début des fouilles de Troie en 1870), et, comme directeur de l'École française d'Athènes, il a mis ses talents de dessinateur au service des archéologues. Ses archives contiennent ainsi des dessins précieux pour les générations actuelles de chercheurs. On notera en particulier les 215 lettres de Heinrich Schliemann.

Voir aussi

  • Peltre, Christine. – Excursions d’un « Athénien » au XIXe siècle : les carnets inédits d'Émile Burnouf. – Le Pays lorrain, 1988, p. 234-242 [1]
  • La liste des manuscrits du fonds Burnouf conservés à la BU Droit de Nancy sur le site de Calames
  • Les publications d'Émile Burnouf disponibles à la BU Droit et à la BU Lettres de Nancy sur le catalogue des Bibliothèques de l'Université de Lorraine
  • Les reproductions contenues dans le catalogue de l'exposition La Grèce des origines : entre rêve et archéologie, Musée d'Archéologie nationale Saint-Germain-en-Laye, 5 octobre 2014 - 19 janvier 2015 : aquarelles de Burnouf et photographies réalisées à Santorin, 1870-1873 (cote Burnouf 45) ; dessins représentant divers objets en provenance des sondages de Mycènes, 1874 (cote Burnouf 36)
Outils personnels