Mozart et Salieri (1830) Pouchkine

De Wicri Musique.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mozart et Salieri (homonymie).
Wolfgang-amadeus-mozart 1.jpg
Wolfgang Amadeus Mozart
Sa vie - Son œuvre - Mozart et Salieri - Serveur d'exploration
Scène 1 - Scène 2 - Opéra
Моцарт и Сальери 1884.jpg
Mozart et Salieri, gravure de Mikhail Vrubel (1884)

Mozart et Salieri (Моцарт и Сальери) est une courte pièce de théâtre en un acte de deux scènes d’Alexandre Pouchkine parue en 1830.

Elle met en scène le conflit entre Mozart et Salieri qui a servi de trame au célèbre film Amadeus de Miloš Forman.

Cette pièce, et l'opéra pour lequel elle a servi de livret, font l'objet d'un travail collectif de traduction.

Sommaire

Contexte

Cette pièce, parue en 1830, repose sur l'hypothèse d'un conflit qui aurait abouti à l'empoisonnement de Mozart (mort à Vienne le 5 décembre 1791) par Salieri.

Le thème de la mort de Mozart a été abondamment repris dans la littérature médicale qui reprend parfois cette hypothèse [1].

Il a surtout donné lieu à un ensemble de réalisations dans le monde du spectacle :

  • Un opéra, Mozart et Salieri, écrit en 1897 par Nikolaï Rimski-Korsakov.
  • Une pièce de théâtre de Peter Shaffer (Amadeus, jouée pour la première fois en 1979).
  • Le film Amadeus réalisé en 1984 par Miloš Forman.

Résumé

Le résumé reprend le texte de Wikipédia mais avec une restitution du découpage initial[2].

Scène 1

Monologue de Salieri :

  • Il explique qu’enfant, touché par une musique, il décide de se consacrer à l’art. Il décrit le travail qu’il a fourni pour apprendre la technique de la musique, puis les premières créations, la gloire méritée, maintenant la jalousie envers « un viveur, un oisif… ô Mozart ».
Icône de détail Article détaillé : Monologue de Salieri.

Rencontre avec Mozart :

  • Arrive Mozart avec un aveugle, il lui fait jouer un air de Don Giovanni, Salieri chasse l’aveugle mais retient Mozart, qui lui présente « deux, trois idées, le fruit d’une insomnie ».
  • Salieri lit la musique « Quelle harmonie et quelle profondeur ! C’est hardi, c’est d’un Dieu » et invite Mozart à déjeuner.

Nouveau monologue de Salieri :

  • Il envisage d’empoisonner Mozart[3].
Icône de détail Article détaillé : Deuxième monologue de Salieri.
Scène 2

Mozart et Salieri sont à table, Mozart lui fait part d’une chose étrange, une personne masquée et vêtue de noir lui a commandé un requiem, Salieri verse du poison dans le verre de Mozart, qui le boit, Mozart quitte la table, il a un malaise.

Chantier traduction

Ce tableau de Albert Anker illustre une activité à caractère pédagogique sur une page Exercice de translittération et de traduction à des fins pédagogiques ou de recherche sur les pratiques du numérique.
Cette section introduit un « exercice ouvert » qui avait pour objectif initial d'intégrer une versification dans une traduction française du texte de Pouchkine. Pour y parvenir, l'utilisation ou de la musique de Rimski-Korsakov s'avère très riche. En effet, elle permettrait d'obtenir une version française de l'opéra associé. Toutefois, cette approche ne soulève pas l'unanimité des musicologues. C'est pourquoi, il nous a paru utile de compléter le travail par un exercice de translittération[4]. En effet, cela permettra à des chanteurs francophones de pouvoir mieux interpréter la partition en russe.

D'un point de vue technique, cet exercice est une démonstration pour montrer l'intérêt de l'approche wiki pour la construction de connaissances scientifiques ou culturelles.

Les contributions pour améliorer cette traduction sont particulièrement bienvenues[5]

La pièce originale (en russe) est écrite en vers. Des traductions en anglais sont accessibles sur Internet. Elles sont écrites en vers pour respecter le rythme original de la pièce. En revanche, la traduction en français n'est disponible qu'en prose.

L'objectif du travail, ici entrepris, est donc de transformer cette traduction française pour la versifier. Pour y parvenir la stratégie retenue est d'utiliser la ligne musicale de l'opéra associé. Cette section donne deux exemples des résultats souhaités. Elle présente également les sources d'informations utilisées : les documents originaux sur la pièce, les traductions disponibles et enfin les sources musicales.

Version translittérée

Une translittération est actuellement réalisée par Stéphanie Cirac. Elle a pour objectif de donner une version de l'opéra interprétable dans sa version originale par un chanteur soliste qui ne maîtrise pas la langue russe. Elle permet également de donner des indications sur le rythme des phrases en russe de manière à conserver la même musicalité de la traduction française.

Voici le résultat de ce travail sur les 8 premiers vers :

1

Все говорят: нет правды на земле.
Но правды нет — и выше. Для меня
Так это ясно, как простая гамма.
Родился я с любовию к искусству;

5

Ребенком будучи, когда высоко
Звучал орган в старинной церкви нашей,
Я слушал и заслушивался — слезы
Невольные и сладкие текли.

 
1

Vse govorât : net pravdy na zemle
No pravdy net – i vyše. Dlâ menâ
Tak èto âsno, kak prostaâ gamma
Rodilsâ â s lûboviû k iskusstvu ;

5

Rebënkom buduči, kogda vysoko
Zvučal organ v starinnoj cerkvi našej
 slušal i zaslušivalsâ – slëzy
Nevol’nye i sladkie tekli.

partition avec translittération

Un premier résultat est visible pour la scène 1 :

  • Dans le premier monologue de Salieri » on trouvera un tableau de correspondance entre le texte russe, la translittération et une traduction française. Quelques mesures de la partition montrent le résultat auquel on souhaite arriver.
  • le dialogue suivant et le dernier monologue sont simplement translittérés dans une tableau d'association.

Version translittérée sur la musique de Rimski-Korsakov

Pour l'opéra proprement dit, la principale source utilisée est une partition disponible sur le site Musopen. Elle comporte également une traduction en allemand. Voir https://musopen.org/sheetmusic/1274/nikolai-rimsky-korsakov/mozart-and-salieri-op48/.

Un extrait d'une édition de 1898 de l'opéra de Rimski Korsakov. On notera une traduction en allemand.
Version translittérée obtenue avec le logiciel LilyPond

Version française sur la musique de Rimski-Korsakov

Le texte de la pièce est devenu le livret d'un opéra de Rimski-Korsakov. La musique apporte alors un élément important pour comprendre le rythme de la pièce.

La méthode de travail utilisée sera donc basée sur un alignement avec la ligne musicale de l'opéra. Sur un plan technique, le logiciel LilyPond sera utilisé pour réaliser cet alignement.

Voici un essai sur les 5 premiers vers, où l'on va trouver :

  1. la ligne musicale de Rimski-Korsakov,
  2. le texte de Pouchkine (en cyrillique),
  3. la translittération
  4. une version anglaise,
  5. la traduction française.
partition produite en utilisant LilyPond.

Pour mémoire, voici une version antérieure dans laquelle on a utilisé une translittération plutôt orientée vers une prononciation par des espagnols.

partition produite en utilisant LilyPond.

La pièce versifiée

A partir de ce travail d'alignement, il sera relativement facile d'extraire le texte français versifié. Voici un exemple sur le début de la pièce.

La traduction en cours

Une chambre

Salieri
 
Le texte original (en russe)

Комната.

Сальери
1

On dit partout : pas de justice sur Terre,
Pire! pas de justice aux cieux C'est pour moi
Aussi évident que de jouer une gamme.
Je suis né, moi, avec un amour de l'art.

5

Étant petit enfant, lorsque dans les hauteurs
L'orgue sonnait dans notre vieille église
J'écoutais, sans me lasser d'entendre. Des larmes
Involontaires coulaient de mes yeux, si douces.

 
1

Все говорят: нет правды на земле.
Но правды нет — и выше. Для меня
Так это ясно, как простая гамма.
Родился я с любовию к искусству;

5

Ребенком будучи, когда высоко
Звучал орган в старинной церкви нашей,
Я слушал и заслушивался — слезы
Невольные и сладкие текли.

- I -


Ambox notice.png

Organisation (et état d'avancement)

Pour faciliter le travail le contenu de la pièce est découpé en scènes, parties et extraits.

  • pour chaque scène, la page d'accueil permet de voir la traduction de la pièce dans son ensemble.
  • pour chaque extrait :

Le plan général est le suivant :

Les ressources disponibles sur Internet

Le début de la pièce.

Textes originaux

Pour le texte russe, on peut trouver sur Internet :

  • Une copie du texte initial de Pouchkine sur Google book

Cet ouvrage a été édité en 1831.

L'exemplaire numérisé par Google provient de la bibliothèque de l'Université du Michigan.

Le site Wikisource offre une version numérisée en cyrillique. En voici le début :

Комната.

Сальери

Все говорят: нет правды на земле.
Но правды нет — и выше. Для меня
Так это ясно, как простая гамма.

Traductions

Au moment de créer cette page, une version numérique de ce texte figurait sur WikiSource[8]. Mais elle présentait des approximations manifestes comme une articulation en 4 scènes, au lieu de 2 dans le texte de Pouchkine. Nous avons alors eu l'idée d'aller plus loin, en nous inspirant de traductions anglaises qui essayent de redonner au texte le rythme de la versification de l’œuvre initiale.

Le traduction donnée ici est donc un travail qui part bien de la traduction présente dans « Poèmes dramatiques d'Alexandre Pouchkine, Hachette, Paris, 1862, traduits par Ivan Tourguéneff et Louis Viardot », et plus précisément, en ayant repris le texte numérique « sur Wikisource».

Elle s'appuie également sur des traductions anglaises :

  • Cette de Genia Gurarie respecte la versification et le découpage initiaux. voir également sur Wikisource.
  • Cette réalisée en 1984 par Alan Shaw et disponible en eBook par l'Université d’Adélaïde ([1]).

Voici par exemple le début des trois versions visibles sur le site sur Wikisource.

1

Все говорят: нет правды на земле.
Но правды нет — и выше. Для меня
Так это ясно, как простая гамма.
Родился я с любовию к искусству;

5

Ребенком будучи, когда высоко
Звучал орган в старинной церкви нашей,
Я слушал и заслушивался — слезы
Невольные и сладкие текли.

 
1

Some people say: there is no right on earth.
Not in the heavens, neither! This to me
Appears as clear as any simple scale.
I came into this world in love with art.

5

Yet on a childhood day, when in the heights
Of our old church the lofty pipes resounded,
I listened, and was lost in listening -- tears
Were pouring out, involuntary, sweet!

 

Tous disent : « Il n'y a pas de justice sur la terre ; » mais il n'y a pas non plus de justice plus haut. Pour moi, cela est clair comme une simple gamme. Je suis né, moi, avec l'amour de l'art. Étant petit enfant, lorsque les sons de l'orgue retentissaient dans les hauteurs de notre vieille église, j'écoutais, et je ne pouvais me lasser d'entendre ; des larmes coulaient de mes yeux.

Sur le site Espagnol Kareol.es, une traduction en espagnol donne également accès à une translitération du texte russe (adaptée à la prononciation espagnole)[9]. En voici un exemple :

Все говорят: нет правды на земле.
Но правды нет — и выше. Для меня
Так это ясно, как простая гамма.
Родился я с любовию к искусству;

 

Fsie gavariát: nyet právdy na ziemlié.
No právdy niet - i výshe. Dlia mieñiá
tak eta iásna, kak prastáia gámma.
Radíls´a ia s liubóviu k iskússtvu;

 

Todos lo dicen: no hay justicia en la tierra.
Pero tampoco la hay allá arriba.
Para mí esto está tan claro como una sencilla escala (musical)
Nací con el amor a la música.

Ressources musicales, partitions

Dans le cadre de ce chantier, la principale source utilisée est une partition disponible sur le site Musopen. Elle comporte également une traduction en allemand. Voir https://musopen.org/sheetmusic/1274/nikolai-rimsky-korsakov/mozart-and-salieri-op48/.

Un extrait d'une édition de 1898 de l'opéra de Rimski Korsakov. On notera une traduction en allemand.

On trouve également des partitions plus complètes :

PartitionRimskyMozartS2debut.png

Ressources musicales, interprétations

Pour visionner une version historique, cliquer ici

YouTube donne accès à un grand nombre d'interprétation de l'opéra, avec par exemple :

  • Une version en russe, filmée en 1948, sous la direction de Samuil Samosud, au Stanislavsky and Nemirovich-Danchenko Music Theatre, avec Sergey Lemeshev (Mozart) et Alexander Pirogov (Salieri).
  • Des versions de l'opéra de Rimski Korsakov qui reprennent le texte intégral de Pouchkine voir une version sur Youtube et une autre version.
  • Voir également une version en italien.

Enfin on peut également trouver des versions de cet opéra traduites en anglais, en anglais.

Bibliographie automatique

Théorème de Pythagore Exercice Wicri/ISTEX
Ce paragraphe introduit un (petit) exercice (non terminé) sur l'exploration de corpus.

Ce wiki contient un serveur d'exploration sur Mozart qui donne accès à près de 15.000 documents sur Mozart.

Voici quelques documents en rapport avec la pièce de Pouchkine.

Sur le Serveur d'exploration sur Mozart

Voir aussi

Notes
  1. Voir par exemple, A-t-on empoisonné Mozart au mercure ? (1959) Guitard
  2. Mozart et Salieri (Pouchkine). (2015, décembre 31). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 06:45, mars 7, 2016 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Mozart_et_Salieri_(Pouchkine)&oldid=121766716.
  3. Mozart et Salieri, traduction par Sophie Engelhardt, p. 83
  4. Cette décision est très récente et n'est pas encore implantée dans le wiki.
  5. Si vous êtes intéressés, envoyez un courriel à « Jacques point Ducloy at loria point fr ». . Il n'est pas nécessaire d'être musicologue, informaticien ou de lire le russe pour participer à cette expérience (Nous sommes en train de constituer un groupe de travail réunissant ces compétences), mais simplement curieux et motivé par le résultat...
  6. Le travail de versification peut, bien entendu, être amélioré.
  7. Cette numérotation est purement locale au travail sur ce wiki.
  8. https://fr.wikisource.org/w/index.php?title=Mozart_et_Salieri&oldid=4538757
  9. Voir http://www.kareol.es/obras/mozartysalieri/mozartsalieri.htm
Sur ce wiki
Dans le réseau Wicri :

Ceci est la page de référence de « Mozart et Salieri (1830) Pouchkine »

Cette pièce est citée sur les wikis :

Liens externes
Outils personnels
Autres langues