Margot labourez les vignes

De Wicri Santé.

Les fièvres quartaines à la Renaissance

Théorème de Pythagore Démonstration Wicri
Cette page a été introduite comme exemple d'une différence de traitement éditorial entre ce wiki et le wiki Wicri/Musique

Margot labourez les vignes est le titre d'une chanson de la Renaissance composée par Jacques Arcadelt. Elle est à l'origine de la chanson populaire bien connue : "En passant par la Lorraine".

Sur les quatre vers de la partition originale, le dernier est dédié à la fièvre quartaine, une occasion de s'interroger à propos de cette maladie en Lorraine, terre de guerre, où l'on rencontre des capitaines qui reviennent d'Italie.

Le texte original

Partition soprano, montrant les 2 premiers couplets

Sur la partition de 1567 ci-jointe, on peut lire :

Margot, labourés les vignes, vignes, vignes, vignollet,
Margot labourés les vignes bientôt.
En revenant de Lorraine,
Rencontray trois capitaines.
Ils m’ont saluée vilaine,
Je suis leurs fièvres quartaines.


Les fièvres quartaines

Fréquence d'emploi du terme Quartaine dans les corpus de l'ARTFL

Dans le texte original, Margot devient la fièvre quartaine des trois capitaines. Une autre chanson de la même époque (Nous étions trois jeunes filles de Jehan Planson), contient un texte de même nature.

Tes fortes fiebvres quartaines, la la la
Moyne c'est pour toy cela, liron fa.

Le terme quartaine a eu une utilisation faible et limitée dans le temps comme le montre l'ARTFL (Chicago). Le Dictionnaire de l'Académie Française (1932-1935) précise :

  • adj. f. Il n' est plus usité que dans cette locution populaire : Fièvre quartaine, qu' on dit quelquefois par imprécation. Que la fièvre quartaine te serre!

De son côté l'ATILF donne le sens générique [1] de « Quatrième » en liaison avec Quart ou Quarte (exemple, dans le quart livre de Rabelais. Achevons cette quarte bouteille et tirons nos grègues d'ici. Concernant la fièvre quarte proprement dite :

  • MÉD., vieilli. Fièvre quarte. Fièvre intermittente où les accès reviennent chaque quatrième jour. Comme la fièvre quarte est une maladie longue et presque chronique, on ne peut pas tenir les malades à une diète aussi sévère que dans les autres intermittentes (Geoffroy,Méd. prat., 1800, p. 21).La profonde mélancolie, les idées funestes, les passions malheureuses, qui fréquemment accompagnent la fièvre quarte (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 451).
  • Quartaine, adj.,vx, rare. Fièvre quartaine. Fièvre quarte. Que la fièvre quartaine te serre! (Ac.).

Un ouvrage, publié en 1831 par François Joseph Michel Noël et L. J. M. Carpentier, Philologie française ou dictionnaire étymologique: critique, historique, anecdotique, littéraire, (Volume 2)[2] donne les définitions et explications suivantes :

QUARTAINE, adj.f. du latin quartana. On lit dans Celse quartanæ duæ feores (fièvres doubles quartes).
« Tes fièvres quartaines! Imprécation particulière à la nation française. Elle est fondée sur ce que les Français étant naturellement prompts et impatiens, jusqu'à vouloir, comme on dit, jouer à quitte ou double, c'est-à-dire mieux aimer mourir que de traîner si long-temps en langueur, ce leur est un grand supplice que de se voir malades de la fièvre quarte qui est une maladie chronique et de longue durée... » LE DUCHAT, Dict. étymologique de Ménage, édit. in-fol°, Paris, 175o, au mot Quartaine,


 

« Je vous mettrois en chien courtault les fuyars de Pavie. Leur fiebvre quartaine! Pourquoy ne mouroient-ils là plustost que laisser leur bon prince en ceste nécessité? » RABELAIS, tom 1 , pag. 290, 1732.
« Tu seras bien poivré. Je seray, respondit Panurge , tes fortes fièvres quartaines, vieulx fol mal plaisant que tu es. » Le même, tom. 111, pag. 164, édit. de 1732.
« . . . . Si vous y manquez, votre fièvre quartaine. » MOLIÈRE. l'Etourdi , net. iv, se. 8.
« Que la fièvre quartaine puisse serrer bien fort le bourreau de tailleur! » Le même, le Bourgeois gentilhomme, act. II , se. 7.


Le même ouvrage évoque également une origine italienne de l'expression «  ». Or Jacques Arcadelt a longuement résidé en Italie. La version italienne de Wikipedia indique que l'expression fièvre quartaine serait une forme de malaria.

Dans l'ouvrage de philologie

L'ouvrage cité plus haut précise en fin d'article :

Fièvre quartaine. Expression italienne. On lit dans lHypocrite de l'Arétin , act.II, sc. 18, la quartana che t'uccida! Rahelais en a fait usage, liv. v, ch. i3 : Or ça tes fortes fièvres quartaines qui te puissent épouser. Le commentateur cite à ce propos Alain Chartier dans son livre des Quatre Dames:
Une fièvre quartaine épousée
Soit telle merdaille.

 
Sur Wikipedia en italien

La febbre quartana è una forma atipica di febbre intermittente che si verifica ogni quattro giorni.

Manifestazioni

Si mostra in alcune malattie tropicali come la malaria, generata da Plasmodium malariae.

Si riscontra una febbre improvvisa e alta (intorno ai 40°) accompagnata a periodi di brivido intenso. La crisi febbrile corrisponde alla rottura dei globuli rossi invasi dal plasmodio che si riproduce al loro interno.

Caratteristica il suo manifestarsi ogni quattro giorni (ovvero ogni 96 ore).

Febbre quartana doppia

La tipologia doppia indica una variante della malaria, quando essa è causata da una contemporanea manifestazione di due specie del genere Plasmodium che comportavano episodi febbrili diversi. In tale manifestazione la febbre compare per due giorni consecutivi poi cessa per un giorno e riprende continuando il ciclo.

Une consultation des bases de la NLM renforce l'hypothèse de la malaria. Voir par exemple sur PubMed Central :

  • Francis EG Cox History of the discovery of the malaria parasites and their vectors (2001) - il comporte notamment la citation :
    • Golgi C. Sul ciclo evolutivo dei parassiti malarici nella febbre terzana: diagnosi differenziale tra i parassiti endoglobulari malarici della terzana e quelli della quartana. Arch Sci Med Torino. 1889;13:173–196.

Les 2 évocations des fièvres quartaines dans les chansons de la Renaissance sont liées à la rencontre de jeunes filles avec des personnes de passages, capitaines ou moines qui avaient l'occasion de revenir d'Italie où sévissait la malaria...

Voir aussi

Notes
  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de Quartaine du CNRTL.
  2. Sur Google Books
Sur le réseau Wicri
Outils personnels