Mozart et Salieri (1830) Pouchkine

De Wicri Wicri.

Théorème de Pythagore exercice de versification musicale collective
Cette pièce fait l'objet d'un travail de versification dans un contexte musical sur Wicri/Musique
Mozart et Salieri, gravure de Mikhail Vrubel (1884)

Mozart et Salieri (Моцарт и Сальери) est une courte pièce de théâtre en un acte de deux scènes d’Alexandre Pouchkine parue en 1830.

Elle met en scène le conflit entre Mozart et Antonio Salieri.

Résumé

Le résumé reprend le texte de Wikipédia mais avec une restitution du découpage initial[1].

Scène 1

Monologue de Salieri :

  • Il explique qu’enfant, touché par une musique, il décide de se consacrer à l’art. Il décrit le travail qu’il a fourni pour apprendre la technique de la musique, puis les premières créations, la gloire méritée, maintenant la jalousie envers « un viveur, un oisif… ô Mozart ».

Rencontre avec Mozart :

  • Arrive Mozart avec un aveugle, il lui fait jouer un air de Don Giovanni, Salieri chasse l’aveugle mais retient Mozart, qui il lui présente « deux, trois idées, le fruit d’une insomnie ».
  • Salieri lit la musique « Quelle harmonie et quelle profondeur ! C’est hardi, c’est d’un Dieu » et invite Mozart à déjeuner.

Nouveau monologue de Salieri :

  • Il envisage d’empoisonner Mozart[2].
Scène 2

Mozart et Salieri sont à table, Mozart lui fait part d’une chose étrange, une personne masquée et vêtue de noir lui a commandé un requiem, Salieri verse du poison dans le verre de Mozart, qui le boit, Mozart quitte la table, il a un malaise.

Versification de la traduction française

Un chantier est en cours sur Wicri/Musique pour produire une version française de la pièce qui respecte la versification initiale.

En effet, on peut trouver dans le domaine public des traductions anglaises qui respectent la versification du texte russe. Mais la traduction française, disponible par exemple sur le site WikiSource[3] est en prose.

Le travail en cours sur Wicri/Musique consiste donc à partir de cette version en prose pour obtenir une version versifiée. Pour cela, on va s'appuyer sur les versions anglaises et sur la partition d'un opéra de Rimski Korsakov dont le livret reprend le texte de Pouchkine.

On trouve également des partitions musicales offrant la version russe et une traduction, comme par exemple en allemand dans l'extrait montré ci-dessous.

Un extrait d'une édition de 1898 de l'opéra de Rimsky-Korsakov. On notera une traduction en allemand.

Voir aussi

Notes
  1. Mozart et Salieri (Pouchkine). (2015, décembre 31). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 06:45, mars 7, 2016 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Mozart_et_Salieri_(Pouchkine)&oldid=121766716.
  2. Mozart et Salieri, traduction par Sophie Engelhardt, p. 83
  3. https://fr.wikisource.org/w/index.php?title=Mozart_et_Salieri&oldid=4538757
Dans le réseau Wicri :

La page de référence « Mozart et Salieri (1830) Pouchkine » est sur le wiki Wicri/Musique.

Outils personnels