Wiki

De Wicri Wicri.

Un wiki est un type de site web facile à modifier, et donc par conséquent, devant faciliter la collaboration entre plusieurs auteurs (co-auteurs). Le premier wiki a été créé par un développeur informatique, Ward Cunningham, pour faciliter les échanges au sein de son groupe de travail.

En fait, à partir de ce cadre initial, les wikis ont évolué dans deux directions, sinon opposées, du moins nettement distinctes. Une première voie d'amélioration a porté sur la facilité d'utilisation ou de mise en œuvre, afin de généraliser l'emploi d'outils collaboratif avec un minimum de formation préalable.

De façon complémentaire, d'autres développements ont porté sur la capacité des wikis à devenir des systèmes de construction collaborative de connaissances scientifiques et techniques. Ils permettent alors d'aborder des applications d'un haut degré de complexité qui demandent alors l'implication forte de spécialistes du traitement de l'information.

Cet article précise les caractéristiques générales des wikis puis apporte des éléments sur leur évolution.

Sommaire

Généralités sur les wikis

Éléments historiques

La notion de wiki a été inventée en 1995 par Ward Cunningham pour une section d'un site sur la programmation informatique qu'il a appelée WikiWikiWeb. Le non de ce site vient du redoublement du mot hawaiien wiki, qui signifie « rapide », illustrant ainsi la notion de rapidité du travail collectif. Par la suite les sites basés sur les mêmes bases ont été appelés simplement « wiki ».

Créé en 2001, Wikipédia est une encyclopédie qui repose sur la technologie et les pratiques des wikis. Il est devenu le wiki le plus visité, le plus connu, et donc celui qui constitue la référence commune en matière de wikis.

Les wikis constituent un élément essentiel dans le paysage du Web 2.0.

Caractéristiques générales

Pour atteindre les objectifs liés à la simplicité d'interaction, à la rapidité de développement et aux pratiques collaboratives, un wiki rassemble les caractéristiques suivantes :

  • Un wiki est constitué d'un ensemble de pages librement modifiables par tous les visiteurs y étant autorisés[1]. Autrement dit, le modèle éditorial est celui de la modération a posteriori par opposition à celui, plus traditionnel, de la validation a priori.
  • Une page est désignée par un nom choisi par le contributeur. Ce nom constitue un identifiant unique au sein du wiki.
  • La navigation privilégie un mode hypertexte où les noms de page sont utilisés pour matérialiser les liens.

Sur cette architecture, les wikis fournissent des aides à la modération telles que la gestion de l'historique des pages. Il est ainsi possible de connaître le détail des contributions (qui a fait quoi, à quel moment), et d'intervenir le cas échéant (validation a posteriori).

Moteur de wiki

On appelle moteur de wiki le logiciel (système de gestion de contenu) qui met en œuvre un wiki. Un même moteur peut être utilisé dans un grand nombre de réalisations.

Par exemple, MediaWiki est le moteur utilisé pour Wikipédia. Il est également utilisé pour d'autres applications de la Wikimedia Foundation, mais également pour un grand nombre de sites web. Le réseau Wicri utilise d'ailleurs MediaWiki.

Évolutions des wikis

A partir d'un modèle initial assez simple, les wikis ont évolués dans plusieurs directions. Une voie consiste à privilégier la simplicité de mise en œuvre, alors que les autres visent à la prise en compte d'applications de plus en plus complexes.

Simplicité de mise en œuvre

Un premier axe d'évolution privilégie la simplicité de mise en œuvre. L'argumentation donnée par exemple par l'École polytechnique fédérale de Lausanne en donne une bonne illustration. Sur la page http://wiki.epfl.ch/ on peut lire :

Les wikis sont un moyen simple et rapide de créer et de gérer des sites web.
Ils favorisent le travail collaboratif en offrant un suivi des versions poussé et en permettant à plusieurs personnes de travailler facilement sur un document donné.
Si vous êtes un membre de l'école (étudiant ou membre du personnel), vous pouvez créer votre propre wiki, cela ne prend qu'une minute.

Au 4 octobre 2010, l'EPFL peut ainsi offrir un accès à 556 wikis publics.

Améliorations des performances quantitatives

Le succès de Wikipédia conduit la communauté de développeurs associés à améliorer constamment les performances quantitatives du moteur MediaWiki.

Son infrastructure doit permettre de gérer maintenant des dizaines de millions de pages. Par exemple, au 4 octobre 2010 :

  • la version française de Wikipédia donne accès à 4 077 458 pages[2] dont 1 010 827 pages de contenu, pour 912 939 utilisateurs enregistrés.
  • Wikimedia Commons est une base qui contient plus de 7 400 000 de fichiers multimédia, en majorité des images, avec pour chacun d'eux une description précise des conditions d'utilisation.
  • la version anglaise doit gérer 21 713 055 de pages dont 3 431 501 sont considérées comme étant de véritables pages de contenu.

MediaWiki est donc souvent considéré comme un moteur de plus en plus complexe à mettre en œuvre, pour ces aspects quantitatifs mais également pour toutes les extensions et modèles nécessaires à la mise en ligne d'informations techniques.

Vers des systèmes incrémentaux de gestion de connaissance

Une autre voie d'amélioration concerne la gestion des connaissances.

Par exemple, l'extension Semantic MediaWiki permet d'associer de façon formelle des attributs sémantiques à une page donnée. Ils peuvent être appliqués aux liens hypertextes (on peut dire par exemple que la relation entre la page France et celle de Paris est du type a pour capitale). Ceci permet d'exprimer des requêtes plus ou moins sophistiquées. Deux sites utilisent notamment ces propriétés pour constituer des bases d'informations associées aux manifestations scientifiques :

Le réseau Wicri utilise largement les résultats de ces applications.

Gestion des objets technologiques complexes

D'autres extensions vont dans le sens des manipulations graphiques.

Un premier niveau concerne des fonctions de base comme l'écriture de formules mathématiques ou les images cliquables.

D'autres développements concernent des aspects plus spécifiques, comme par exemple, le géolocalisation et la production de cartes géographiques interactives. On peut également citer des applications de plus en plus spécialisées comme, par exemple, le projet Proteopedia qui permet de manipuler des objets de biologie moléculaire comme des protéines, l'ARN ou des fragments d'ADN[3]. Un internaute peut, sur ce wiki, utiliser des « liens verts » qui permettent d'interagir sur des représentation 3D.

Les ensembles de wikis

Enfin, une autre voie d'évolution concerne la mise en réseau de wikis.

La fonction de base sur laquelle repose ce type d'approche est celle de liens interwikis, qui permettent d'exprimer des liens entre des wikis différents. Dans la démarche Wikipédia, cette notion est essentiellement utilisée pour créer des familles de wikis linguistiques (un par langue) qui partagent un pool de ressources multimédia (ce dernier étant également géré par un wiki).

Le réseau Wicri cherche à fédérer des familles de wikis, non seulement autour de ces notions linguistiques, mais également en intégrant une réflexion éditoriale autour de thématiques. Alors que tous les articles de Wikipédia sont écrits pour une cible unique, les différents wikis du réseau Wicri pourront eux permettre de s'adresser à des publics différents.

Voir aussi

Références connexes

Liens interwikis

La définition du wiki sur :

La recherche sur les wikis sur :

Notes

  1. La philosophie de Wikipédia, qui consiste à accepter les contributions de tous, sans exiger d'identification, est fréquemment cité comme une limite à la crédibilité de l'ensemble. Mais ce mode de fonctionnement n'est pas inhérent à la technologie wiki : le réseau Wicri s'appuie ainsi sur des wikis "publics" - sur lesquels la consultation est libre, mais la contribution est limitée aux utilisateurs identifiés par leur nom et prénom - ou "privés" - sur lesquels consultation et contribution sont exclusivement réservées aux utilisateurs identifiés par leur nom et prénom.
  2. Ce chiffre inclut les pages techniques comme les redirections, les modèles ou les catégories
  3. Le wiki Proteopedia
Outils personnels